Toxic Drugs Weapons, Industry / Health / Armament

Aspartame is dangerous for your health

Because you care about your weight, you think that the substitutes, such as aspartame, are better than sugar for your health? Big mistake…

At first glance, It's awesome: se sucrer le bec sans subir l’inconvénient des calories! However, La liste des plaintes reliées à ce succédané du sucre ne cesse de s’allonger, particularly in the United States, où on observe une importante consommation de produits “diet”. Worst, on sait maintenant que la consommation d’aspartame entraîne des effets secondaires allant du simple mal de tête à des tumeurs au cerveau.

Indeed, les statistiques américaines provenant du National Cancer Institute révèlent une hausse alarmante du nombre de tumeurs au cerveau.

In 1983, 2,1 % des cancers chez les hommes se situaient au cerveau.

L’incidence est passée à 8,1 % pour ces messieurs(1987), grimpant même à 11,7 % chez les femmes!

En creusant la question, les chercheurs ont constaté que cette forte hausse coïncide justement avec l’apparition, in 1983, des boissons gazeuses édulcorées à l’aspartame.

Le débat pour son retrait du marché n’a pas cessé depuis.

Additif ou médicament?

L’aspartame est découvert par hasard en 1965, au laboratoire Searle, (in the USA) par un scientifique qui cherchait à mettre au point un médicament contre les ulcères.

En goûtant une pincée de sa poudre, il se serait rendu compte qu’elle avait un goût étonnamment sucré.

Cette découverte était une bénédiction pour l’industrie alimentaire, qui cherchait une solution de rechange aux cyclamates et à la saccharine, interdits dans les aliments par le gouvernement depuis que des études chez les animaux ont révélé qu’ils entraînaient des cancers.

Au Canada, ces deux édulcorants sont tout de même disponibles en sachets dans les épiceries, les pharmacies et les restaurants.

In 1981, l’aspartame est autorisé dans les aliments secs; then, dans les boissons gazeuses en 1983.

Marketed under the name NutraSweet and Equal, l’aspartame est un édulcorant synthétique modifié génétiquement et composé de deux acides aminés (protein components), la phénylalanine et l’acide aspartique.

Its sweetening power is 200 fois plus élevé que celui du sucrose.

However, le cheminement de l’aspartame laisse plutôt un goût amer dans la bouche.

It even looks like a conspiracy, puisque le Pentagone a déjà nommé l’aspartame dans un inventaire d’armes chimiques!

In fact, both G.D. Searle, la compagnie de produits chimiques et pharmaceutiques mentionnée précédemment, that monsanto, now owner and manufacturer of aspartame, have tangible links with the manufacture of chemical weapons.

Costly studies

It's in 1974, que l’aspartame est approuvé pour la première fois.

À la suite de deux études démontrant que cette substance cause des tumeurs chez les animaux de laboratoire, the authorization is revoked.

Since, ces études n’ont jamais été réfutées.

In September 1980, after deliberation, a committee of the Food and Drug Administration (FDA) se prononce contre l’aspartame.

Four months later, G.D. Searle soumet dix nouvelles études “cans”, qui feront pencher la balance du côté de l’aspartame par un vote: that of Commissioner Arthur Hayes … qui sera plus tard engagé par Searle!

According to Dr Adrian Gross, ancien toxicologiste de la FDA, these studies are rubbish.

Il a noté que des décès d’animaux ont été cachés, that tumors have not been reported and, dans certains cas, qu’elles ont même été extraites de l’animal qui, his, was returned to the study!

In 1996, the doctor and professor Ralph G. Walton, du collège de médecine de la Northeastern Ohio Universities, décide d’analyser l’ensemble des études scientifiques reliées à la consommation d’aspartame.

Ses observations parlent d’elles-mêmes; from 174 études analysées, 74 étaient financées par l’industrie de l’aspartame.

And 100 % d’entre elles concluaient qu’il n’y avait aucun problème avec ce produit!

However, sure 90 études indépendantes (non financées), 83 (92 %) ont plutôt relevé un ou plusieurs problèmes reliés à l’usage de cet édulcorant.

L’aspartame est l’objet de controverse depuis son apparition; même son approbation relève d’une décision plus politique que scientifique.

Mais avec des revenus se chiffrant dans les milliards de dollars par année, la compagnie Monsanto n’est pas prête de lâcher le morceau.

Disturbing side effects

La liste des effets secondaires liés à la consommation d’aspartame est très longue. Moreover, according to Headache magazine in November 1997, des personnes particulièrement sensibles peuvent ressentir des effets avec de très faibles doses: chewing gum, for example, can cause a headache!

In 1994, la FDA avait déjà accumulé près de 7000 side effect complaints related to aspartame (the organization no longer wants to compile complaints).

Les plus fréquentes sont: headache (ce qui a été confirmé par plusieurs études), dizziness, blurred vision, changements d’humeur, stomach pain and muscle cramps.

In the USA, des pilotes d’avion ont même perdu leur permis pour avoir manifesté ces symptômes dans les heures suivant l’ingestion de boissons à l’aspartame.

Des communiqués à cet effet ont d’ailleurs été émis dans les bulletins du U.S. Air Force and U.S. Navy afin de prévenir le personnel de ce risque.

Parmi les autres symptômes figurent les dépressions, les pertes de mémoire, les douleurs aux jointures, les troubles menstruels, les crises d’épilepsie et même quelques décès!

Et il ne s’agit là que d’une fraction des effets actuellement associés à la consommation d’aspartame, puisque la majorité des gens n’ont pas encore fait le lien entre leurs problèmes de santé et ce produit.

Même s’ils le font, seul un léger pourcentage des gens et des professionnels de la santé prendront le temps de le rapporter aux autorités gouvernementales.

In 1991, le National Institute of Health a publié une bibliographie, Adverse Effects of Aspartame, énumérant pas moins de 167 reasons to avoid aspartame.

Une étude récente a également démontré que l’aspartame, just like sugar, causes calciuria, c’est-à-dire une perte de calcium dans les urines.

Aspartame and weight gain

Une autre étude effectuée chez un petit groupe de femmes à la diète démontre qu’elles ont tendance à manger davantage durant les jours qui suivent l’ingestion de boissons sucrées à l’aspartame, comparativement à l’ingestion de boissons sucrées naturellement (study by J.H. Lavin and his collaborators, published in january 1997 dans une revue scientifique internationale sur l’obésité).

Même le simple fait de mâcher de la gomme sucrée à l’aspartame augmenterait l’appétit. Quelques autres études, toutefois, n’ont pu démontrer ces effets.

On suppose par ailleurs que les gens qui consomment des produits diètes auraient tendance à être moins vigilants: un faux sentiment de sécurité pourrait les porter à manger des gâteries, ici et là, puisqu’ils ont déjàéconomisé”…

Dans toute cette controverse, une chose est sûre: les édulcorants comme l’aspartame entretiennent le goût du sucre et ne permettent pas de modifier ses habitudes alimentaires, seul gage d’une perte de poids durable.

Diabetics, abstain

According to Dr H. J. Roberts, un endocrinologiste qui en a vu des “green and unripe” with aspartame, ce substitut de sucre compliquerait le contrôle de la glycémie chez les diabétiques, entraînant des crises plus fréquentes d’hypoglycémie et aggravant les complications diabétiques (cataracts, retinopathies, neuropathies, etc.).

Moreover, in a number of his patients, on a incorrectement diagnostiqué qu’ils étaient atteints de la sclérose en plaques; les médecins dans l’erreur ignoraient que l’ingestion d’aspartame sur une base régulière entraîne des symptômes semblables.

What to do?

· Près de 2 % of the population is carrier, without knowing, one of the two genes that cause phenylketonuria. Or, aspartame contains phenylalanine, un acide aminé que ces personnes ne peuvent utiliser par manque d’une enzyme spécifique. These people should avoid all products that contain it – dont l’aspartame – au risque de subir des crises d’épilepsie et des troubles mentaux sévères. In doubt, évitez de consommer de l’aspartame.

· Si vous souffrez d’un problème de santé persistant et que vous utilisez des produits édulcorés à l’aspartame (diet drinks, chewing gums, sachets, yogourts, etc.), cessez complètement d’en consommer durant un mois afin de voir si vos symptômes diminuent.

· Vous devrez lire attentivement les étiquettes de tous les produits que vous achetez, car l’aspartame s’est infiltré un peu partout (see down there). In my opinion, plus vous vous tiendrez loin de cet additif, mieux vous vous porterez.

Où se cache-t-il?

In 1992, l’aspartame apparaissait dans plus de 4200 produits alimentaires aux États-Unis: certaines marques de crème glacée, yogourts, puddings, confitures, desserts préparés, céréales à déjeuner, vinaigrettes et dîners surgelés en contiennent.

Les pires: les boissons gazeuses “diet”, les sachets de sucre Égal et la gomme à mâcher sans sucre.

Les médicaments peuvent aussi en contenir, de même que le psyllium sucrésans sucreet les suppléments de vitamines croquables pour enfants. Surveillez les étiquettes.

L’aspartame est peu stable dans les liquides et se décompose après une exposition à des températures élevées; ce qui se produit, quand on fait chauffer l’aspartame, qu’on l’ajoute à des liquides chauds (café), ou lorsqu’il est entreposé durant de longues périodes à la température de la pièce.

Product degradation leads to, among others, la formation de méthanol, which subsequently breaks down into formaldehyde (known carcinogen), formic acid and diketopiperazine (DKP), all responsible for brain tumors.

Sources

Several pressure groups, dont Mission Possible International, tentent depuis plusieurs années de faire interdire l’aspartame, whose harmfulness they denounce.

Cet organisme possède un site Internet rempli de données et de témoignages de médecins et de victimes.

The address: http://www.dorway.com
NutraSweet website, Monsanto branch http://www.nutrasweet.com/html/index.html

Ce texte a été publié originellement dans le magazine Guide Ressources de janvier 1999.

See as well Aspartame Consumer Safety Network

Source of the article at www.aliv-e.com/en HERE, added images by dailycensorship


Note +:

Donald Rumsfeld, who was then secretary general of the White House, then became Managing Director of G. D. Searle & Company, which manufactures and sells aspartame under the name NutraSweet (…). In 1985, Monsanto acquired GD Searle and separated Searle Pharmaceuticals and The NutraSweet Company into separate subsidiaries (…) ( wikipedia source HERE)

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published.