[2016 – Mises à jour 2021]

Un ancien agent de la CIA / NSA déclare à presstv.com [en archive] qu’Israël est l’instigateur des tensions entre les États-Unis et la Russie sur la crise syrienne.

[Résumé d’extraits de l’article en question.

Des notes seront apportés au bas de la page.]

Selon l’article en question, Steven Kelley déclare dans une interview à Press TV, au sujet des tensions entre les États-Unis et la Russie à propos de la crise syrienne, qu’Israël est ‘l’instigateur et est la source de tout ce problème qui va s’étendre dans le monde entier avec une guerre nucléaire.

Kelley ajoute:

‘Rien de tout cela ne serait arrivé si ce n’était pas pour les désirs expansionnistes du régime sioniste. Et, le fait même que nous sommes maintenant menacés d’un horrible anéantissement et de destruction nucléaire, devrait permettre pour nous tous de prendre du recul, pour regarder et voir à qui profite cela et qui est l’instigateur de cette lutte. Et, cette lutte ne se passe pas entre [le président américain Barack] Obama et [le président russe Vladimir] Poutine.’

‘Ce sont les sionistes contre le monde entier. C’est un génocide et nous avons vraiment besoin d’arrêter cela dès que possible.’

.

Il a également déclaré que les États-Unis lancent des attaques contre les forces du gouvernement syrien à la demande et aux ordres du régime israélien pour essayer un ‘sauvetage’ des terroristes takfiri de Daesh à Alep. (…)

L’analyste a également noté la volonté de Washington de détruire la Syrie et de renverser le président Bachar al-Assad, ce qui est en ligne avec la politique expansionniste du régime israélien.

‘Personne ne veut admettre la vérité. Tout le monde fait semblant de souscrire à cette mascarade qu’ISIS (Daesh) n’a pas été créé par les États-Unis, que les États-Unis se battent contre ISIS, et que ceci n’a rien à voir avec Israël’, a-t-il ajouté.

Kelley a également soutenu que tous les accords de paix en Syrie sont destinées à permettre au groupe de terroriste Daesh de se réarmer.

Depuis Mars 2011, la Syrie a été frappé par la combativité militante de quelques États occidentaux et leurs alliés régionaux. 

Moscou et Washington soutiennent les côtés opposés dans la crise.

[Note: l’un soutient les terroristes, ‘rebelles’ ou mercenaires des États-Unis et d’Israël et l’autre soutient le gouvernement syrien pour qu’ils s’entre-tuent?]

.

En 2014, l’ancien sous-traitant de la CIA, Steven D. Kelley, affirme que le groupe terroriste ISIL [ISIS, EI, etc.] est un ennemi complètement fabriqué, créé et financé par les États-Unis.

Kelley a ajouté:

Le financement provient entièrement des États-Unis et de leurs alliés, et que des gens pensent que cet ennemi mérite d’être attaqué en Syrie ou en Irak est grotesque, parce qu’évidemment, c’est quelque chose que nous créons, nous le contrôlons.

Et, seulement maintenant il est devenu gênant pour nous d’attaquer ce groupe en tant qu’ennemi légitime.’

Il a fait ces remarques alors que le président américain Barack Obama est sous pression pour obtenir l’approbation du Congrès avant d’étendre la campagne aérienne militaire de Washington contre les cibles de l’EIIL [EI, ISIS, Daash ou Daech, …] depuis l’Irak vers la Syrie voisine.

Le Pentagone a déjà lancé au moins 100 frappes aériennes sur des positions de l’EIIL dans le nord de l’Irak depuis qu’Obama a autorisé le recours à la force contre le groupe terroriste au début du mois.

La Maison Blanche insiste sur le fait qu’elle n’a pas besoin d’autorisation explicite du Congrès pour ces opérations car elles visent à protéger le personnel et les intérêts américains à l’intérieur du pays arabe.

Le secrétaire de presse de la Maison Blanche, Josh Earnest, a déclaré lundi qu’Obama ‘n’hésitera pas à utiliser son autorité’ pour assurer la sécurité des Américains, mais a ajouté que le président était ‘engagé à coordonner et à consulter le Congrès’ sur une décision de frapper des cibles de l’EIIL en Syrie.

Kelley a déclaré:

‘Si vous voulez aller à la racine du problème et supprimer cette organisation, la première chose qu’ils doivent faire est de supprimer le financement et de prendre soin des entités responsables de la création de ce groupe.’

‘Je pense que ce groupe ISIS partirait probablement, serait facilement vaincu par les armées de [le président syrien] Bashar Assad.’

[Sources informations en descriptif sous la vidéo]


Bien que malheureusement ces informations susmentionnées sont réelles, elle ne sont pas nouvelles.

C’est plutôt ce qui n’est pas dit qui pose des questions.

Par exemple, kelly a omis de nous dire que des marionnette issues de la minorité chiite ont été mis au pouvoir en Irak par la grâce des États-Unis.

Par conséquent les factions et les groupes de mercenaires chiites en Irak financés par l’Iran, servent aussi la politique américaine sous les desseins du lobby sioniste.

De plus, sans le vide du pouvoir laissé par le retrait et l’exécution de Saddam, Al-Qaïda en Irak, alias ISIS, n’existerait pas.

‘L’Amérique, de manière irréfléchie, a détruit l’état laïc de Saddam Hussein, et l’a remplacé par une administration à prédominance chiite.’

Et, s’il n’y avait pas eu la tentative de Washington de renverser Assad en armant, finançant et entraînant des groupes militants ténébreux en Syrie, Daech n’avaient aucun moyen d’envahir l’Irak en juin 2014.

Maintenant, ce fait peut vous sembler contradictoire alors que vous regardez les tambours de guerre contre l’état islamique [..].

Pourquoi les États-Unis aideraient-ils une organisation terroriste à s’établir pour les attaquer plus tard?

Eh bien, pourquoi la CIA a-t-elle mis Saddam Hussein au pouvoir en 1963?

Pourquoi le gouvernement américain a-t-il soutenu Saddam en 1980?

D’autant qu’il a lancé une guerre d’agression contre l’Iran, alors qu’ils savaient qu’il utilisait des armes chimiques? [D’après les propres sources officielles américaines]

Pourquoi, des gouvernements américains et britanniques ont préféré le dogme de la secte chiite comme idéologie politique au pouvoir de l’Iran?

Nous pourrions croire que cette information a été publiée pour viser ou provoquer l’État sioniste, mais encore faut-il que l’Iran soit un véritable ennemi pour Israël (ce qui n’est pas encore le cas pour l’instant).

.

Prenez note aussi que kelly en l’espèce joue sur la peur d’une attaque nucléaire catastrophique.

Il semble qu’il alimente la peur et maintienne l’ignorance du public sur d’autres faits.

Les États-unis ont souvent utilisés la justification de l’attaque, ou la peur, du nucléaire pour justifier leurs prises de décision politique ou montrer leur ‘puissance’ au monde.

Certaines des plus grandes peur de l’ère moderne tournent autour nucléaires.

.

Le site presstv.com iranien [certainement contrôlé par l’État iranien] donc, pouvait relayer cette information, d’autant qu’elle ne visait pas sa politique.

Par ailleurs, cette presse iranienne rapporte ces allégations d’un ex-agent du renseignement des États-unis en toute confiance.

Traditionnellement, l’expression ‘takfiri’ est une insulte contre des musulmans ne partageant pas le point de vue d’un groupe sectaire (comme le wahhabisme ou le chiisme) comme étant des apostats, donc des cibles légitimes pour leurs attaques.

Pourquoi en l’espèce Kelly n’a pas nommé ces gens les mercenaires de la CIA ou du régime israélien, après tout la seule religion qu’ils suivent c’est celle de ceux qui les armes et dictent leurs pas.

Certes l’expression ‘takfiri’ peut plaire à des têtes chiites de la politique iranienne après tout.

Pour ainsi dire, parfois il est dure de se défaire de ses vieilles habitudes.

Il faut dire que l’idée en général c’est qu’un agent du renseignement reste toujours un agent du renseignement.

Ce n’est pas une boite que l’on quitte facilement.

.

Au courant de 2021, un message sur les sites Web des télévisions iraniennes et régionales affirme une “saisie de domaine par le gouvernement américain”, dont presstv.com.

Press TV a annoncé que son site Web sera disponible sur le domaine presstv.ir.

Jouer la carte de la victime est l’un des tours parfois les plus convainquant pour attirer la curiosité sur des informations qui n’ont sont pas.

Certains comme Alex Jones, un cointelpro, sont forts à ce jeu et ils ont réussi a semer le chaos dans des esprits et occuper leur audimat pour du vent.

Qui est Steven D. Kelley?

D’après son profil, Kelley ‘est un ancien agent de la CIA et Département d’État et il a été formé pour acquérir la formation technique et spirituelle qui faisait partie de la programmation prévue.’

Selon des sources, il se serait ‘brouillé avec la CIA/NSA, Steven a été exposé à Billy Meier et à ses contacts Pleadian. [..]’

‘STEVEN D KELLEY a prétendu avoir identifié un réseau souterrain de “cavers” qui exploitent des bunkers où ils font tout leur travail, dont un sous le Getty Museum qui abrite 100 000 enfants esclaves sexuels. Ce bunker est relié à d’autres bunkers à travers le pays par un système de train souterrain qui intègre la technologie démoniaque et extraterrestre. La seule façon de combattre ces personnes est par des méthodes psychiques. On ne peut pas utiliser d’armes à feu à cause de leurs pouvoirs psychiques. Apparemment, les incroyables pouvoirs du Dr Kelley l’empêchent d’être tué.’

Faut croire que quelques agents ces temps-ci subissent certains bug dans leur programmation.

Robert David Steele, un ancien agent des opérations secrètes de la CIA, quant à lui a révélé que la menace est croissante et que les enfants sont enlevés par des extraterrestre et envoyés dans des colonies d’esclaves sur Mars.

Il est assez facile pour un agent de désinformation du gouvernement fantôme [travaillant dans les coulisses] de raconter une riche histoire de désinformation, puis de créer plusieurs versions différentes de l’histoire avec de nouveaux “faits” pour étayer l’histoire de chacune.

Ces histoires sont généralement un bon mélange de faits réels et vérifiables et de mensonges intelligemment conçus, de sorte que les personnes qui vérifient les faits et les trouvent vrais ont alors tendance à croire les mensonges mélangés.

[- Infiltration cognitive]


Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.