Dogmes subversifs / Propagandes, Russie & Eurasianisme

Le Parti Eurasia de Douguine et sa Magie du Chaos

Ariosophie

Les pères fondateurs de l’Ariosophie, Guido von List* et Jörg Lanz von Liebenfels*, ont fait de l’Urheimat (terre natale, région d’origine des locuteurs d’une proto-langue) des Aryens le continent polaire disparu d’Arktogäa* (“Arktogeia“- “Arctogaia” – Nord-Gaia), associé au patrimoine primordial aryo-germanique*. 


Informations supplémentaires:

*Arktogäa (avec l’orthographe allemande du grec ἄρκτος árktos “nord” et γαῖα gâia “terre”, donc “terre du Nord”) est un continent mythique, similaire à ceux d’Hyperborée, Thulé et Pan. Contrairement à ceux-ci, il n’a jamais eu de localisation précise, pouvant se référer à n’importe quel territoire au-dessus du cercle polaire arctique. Le nom a été créé dans les cercles racistes et ésotériques en Allemagne, comme la terre natale hypothétique des “Aryens”. 

Guido von List en 1910 du livre Guido v.
*Guido von List a élaboré une religion raciale fondée sur le concept de renoncer à la croyance étrangère et imposée du christianisme. Il prône de revenir aux religions païennes des anciens Indo-Européens.
List a préféré le terme équivalent Ario-Germanen ou “Aryo-Germanics‘*. 
Fortement influencé par la pensée théosophique de Madame Blavatsky, mélangé avec ses propres croyances très originales sur le paganisme germanique.
List a appelé sa doctrine Armanisme (Mysticisme nazi) d’ après les Armanen , soi-disant un corps de prêtres-rois dans l’ancienne nation aryo-germanique. (…)

Sa conception de la religion d’origine des tribus germaniques était une forme de culte du soleil, avec ses rois-prêtres (similaires au goði islandais) en tant que dirigeants légendaires de l’ancienne Allemagne. L’enseignement religieux était dispensé à deux niveaux. La doctrine ésotérique (Armanisme) concernait les mystèrieux secrets de la gnose, réservés à l’élite initiée, tandis que la doctrine exotérique (Wotanisme) prenait la forme de mythes populaires destinés aux classes sociales inférieures.

La doctrine de List a été décrite comme gnostique, panthéiste et déiste. 
Il se prétend le dernier descendant réincarné du clergé aryen armaniste. Il affirme sa foi dans les cultes germaniques, perçus au travers de prismes antisémites, nordicites et antilibéraux.
Partisan d’une religion germanique, basée à la fois sur des bacchanales et sur un eugénisme strictement appliqué, ainsi que dans une religiosité développée par la société théosophique.
Selon List, cette antique religion germanique, a été transmise par une chaîne d’initiés secrets, comptant dans leur rang le Christ, des kabbalistes, des templiers, des chevaliers Rose-Croix, Karl Georg Zschaetzsch et lui-même. cf: Guido von List

Jörg Lanz von Liebenfels.
*Adolf Josef Lanz, alias Jörg Lanz , qui se faisait appeler Lanz von Liebenfels, était un théoricien et occultiste politique et racial autrichien, pionnier de l’Ariosophie. Ancien moine et fondateur du magazine Ostara , dans lequel il publia des théories antisémites et völkisch (une idéologie antiféministe). 
En 1894, il prétendait avoir été “éclairé” après avoir trouvé la pierre tombale d’un chevalier templier, et a commencé à développer ses théories de “l’aryanisme bleu-blond ” et des “races inférieures”.
En 1905, il publie son livre Theozoölogie oder die Kunde von den Sodoms-Äfflingen und dem Götter-Elektron (La théozoologie ou la science des singes sodomites et de l’électron divin) dans lequel il préconise la stérilisation des malades et, écrit-il, des “races inférieures”, ainsi que leur mise au travail forcé.
Il glorifie la “race aryenne” en la dénommant “Gottmenschen” (Hommes-Dieux). Niant l’existence de Dieu, Lanz justifie son idéologie raciale en lui conférant cependant des fondements bibliques.
Après la montée en puissance d’Hitler dans les années 1920, Lanz a tenté d’être reconnu comme l’un de ses précurseurs idéologiques. Dans la préface du numéro un de la 3e série d’Ostara , en 1927, il écrit:
 “Il ne faut pas oublier que les mouvements à croix gammées et fascistes sont essentiellement des descendants d’Ostara.”
Après que l’Autriche a été annexée par l’Allemagne nazie en 1938, Lanz espérait le patronage d’Hitler, mais Hitler lui a interdit de publier ses écrits, et des copies d’Ostara ont été retirées de la circulation. Après la guerre, Lanz a accusé Hitler d’avoir volé, corrompu son idée, et d’être un “descendant de race inférieure”.

Association Arktogeia de Douguine
Après sa première œuvre, “Les Voies de l’Absolu” (The Ways of the Absolute) en 1990, Douguine fonde l’association historico-religieuse “Arktogeia“, il l’a instauré comme un quartier général pour des réseaux intellectuels et politiques; et en tant que maison d’édition de Douguine.
La dernière version internationale en langue anglaise d’Arctogaia s’est présentée comme suit: 

“ARCTOGAIA est l’association d’intellectuels qui étudient les traditions religieuses, les cultures et l’histoire des nations du monde. Les activités de l’association sont axées sur le développement de liens plus étroits entre les deux religions et nations du monde sur fond d’une seule tradition préhistorique, entièrement humaine, qui est sujette à reconstruction. Une attention particulière est accordée à l’être traditionnel des peuples du continent eurasien. Le style de vie traditionnel eurasien, la culture, les confessions sont les principaux sujets des recherches d’Arctogaia ainsi que l’influence des Eurasiens sur le processus historique universel. Les membres de l’association étudient également les principes profonds des idéologies et mouvements sociaux et politiques.” [1]

Le manifeste d’Arktogeia énumère trente et une “formules pour s’opposer au monde moderne” ainsi que des “personnalités archétypales étant au cœur de leur cause”.
Ces “listes idéologiques”, publiées dans le cadre du premier manifeste de Douguine, comprennent des figures de l’histoire du traditionalisme, l’Eurasianisme, la révolution conservatrice, l’école de Francfort, l’Avant-Garde, le GRECE et l’Islam Chiite, y compris: 
Rene Guenon, Evola, Konstantin Leontiev, George Sorel, Ernst Jünger, Baron Ungern-Sternberg, Heidegger, Ernst Niekisch, Moeller van den Bruck, Haushofer, George Lukacs, Nietzsche, Jean-Francois Thiriart, Dostoyevsky, Carl Schmitt Georges Bataille, Herman Wirth, Jean Parvulesco, Carl Jung, Lev Gumilev, Herbert Marcuse, Guy Debord, Nikolai Trubetzkoy, Khomeini, Ali Shariati, Mircea Eliade, Ezra Pound, Gilles Dleuze, Arthur Rimbaud, George Dumezil, Alain de Benoist and Johnny Rotten.

Les idées de Douguine constitue le pivot de la fondation du Parti Eurasia, qui a été enregistré par le Ministère de la justice de la Russie le 21 juin 2002. Un an après, Douguine a créé le Mouvement Pan-Russian Eurasia.  
Selon Andrew Wilson, à l’origine le parti était financé, en partie par le FSB, principal successeur du KGB. [2] 

Symbole du Parti Eurasien

Le sceau du chaos, symbole de la magie du chaos

Le drapeau du Parti Eurasien de Douguine présente huit éclairs blancs ou jaunes en forme de motif radial sur fond noir. Ce symbole en soi est alternativement appelé dans la magie du Chaos la “roue du chaos”, “le symbole du chaos”, “les bras du chaos”, “les flèches du chaos”, “l’étoile du chaos”, “la croix du chaos”, “La chaosphère” ou “le symbole de huit”. [3] On peut supposer qu’il fait référence à la “Magie du Chaos“.  
“En bref”, explique Robert Zubrin, “l’eurasisme de Douguine est un culte satanique.” [4]

Heiser commente l’adoration de Douguine du Chaos, et l’adoption de “l’étoile du chaos” à huit branches:

Pour Douguine, le logos est remplacé par le chaos, et le symbole même de la magie du chaos est le symbole de l’Eurasie: “Les logos ont expiré et nous serons tous enterrés sous ses ruines à moins que nous ne fassions appel au chaos et à ses principes métaphysiques, et que nous les utilisions comme base pour quelque chose de nouveau.”

Douguine a habillé sa discussion sur les logos dans le langage de Heidegger, mais sa terminologie ne peut pas être lue en dehors d’une tradition biblique occidentale vieille de 2000 ans qui associe le Logos au Christ et l’invocation de Douguine du chaos contre les logos mène à des conclusions inévitables concernant ses doctrines. [5]

La “quatrième théorie politique” – Une véritable Révolution & un “fascisme fasciste
 
L’Union eurasienne de Douguine aura besoin d’une idéologie déterminante, et à cette fin, Douguine a développé une nouvelle “quatrième théorie politique” combinant tous les points forts du communisme, du nazisme, de l’écologisme et du traditionalisme. 
La théorie de Douguine prétend aller au-delà de la troisième position strassérienne, comprenant la “première position” (nazisme et fascisme), dans la “deuxième position” la justice sociale (Mouvement social européen) et dans la troisième position “l’identité traditionnelle”.

Douguine dit que:
Ce dont la Russie a besoin est un “authentique, véritable, radicalement révolutionnaire et solide, fascisme fasciste.” 
D’un autre côté, “le Libéralisme est un mal absolu… Seule une croisade mondiale contre les États-Unis, l’Occident, la mondialisation et leur expression politico-idéologique, le libéralisme, sont capables de devenir une réponse adéquate… L’empire américain doit être détruit.”[6]
Depuis que Poutine a déclaré que l’effondrement de l’empire soviétique “était la plus grande catastrophe géopolitique du siècle”, l’idée de restaurer un imperium russe s’est imposée comme une pierre angulaire de la politique étrangère russe. [7] 
Nouveau projet d’intégration” – “Nouvelle Union Eurasienne
En octobre 2011, Izvestia a publié un article de Poutine sur le “nouveau projet d’intégration”, exposant la vision d’Alexandre Douguine pour la nouvelle “Union Eurasienne”, faisant avancer la cause d’une intégration plus étroite entre les anciens États soviétiques, sur la base de “valeurs communes, économiques et coopération politique.” [8]  
Comme l’explique James Heiser dans Breitbart:

L’eurasianisme (eurasisme) laisse intact bon nombre des objectifs territoriaux de l’ancienne Union soviétique tout en mettant à jour l’idéologie d’un monde qui s’est refroidi jusqu’au boilerplate bolchevique. Fini les vieux boniments marxiste-léniniste de la “lutte des classes” en faveur d’un conflit mondial ancré dans la “géographie sacrée” et d’un conflit “inévitable” entre la puissance continentale de l’Eurasie et la “puissance maritime” du Royaume-Uni et des États-Unis. [9].

Rôle politique de Douguine
Au début des années 90, alors que l’Union soviétique approchait de son effondrement, Douguine avait commencé à assumer un rôle politique plus important. Douguine a des liens étroits avec le Kremlin et l’armée russe. 
Il a été conseiller du président, de la Douma d’État, Gennadiy Seleznyov, et membre clé du parti au pouvoir United Russia party de Sergei Naryshkin. [10] Naryshkin est un fonctionnaire, un homme politique et un homme d’affaires russe qui a été président de la Douma d’État (2011-2016). Auparavant, il a été chef de l’administration du président de la Russie de mai 2008 à décembre 2011. En septembre 2016, Naryshkin a été nommé chef du Service russe de renseignement extérieur (SVR). Selon Matthew d’Ancona, dans The Guardian:
L’étendue de l’accès personnel de Douguine au Kremlin reste opaque: il a certainement augmenté et décru au fil des décennies. Ce qui est incontestable, cependant, c’est l’influence que sa vision géopolitique a eu sur l’École d’État-major et le Ministère de la défense russe. L’intervention de Poutine en Géorgie en 2008, son invasion de l’Ukraine en 2014 et son resserrement de l’emprise sur la Syrie sont tous parfaitement conformes à la stratégie de Douguine pour la mère Russie. [11]
Vision apocalyptique de Douguine
La vision apocalyptique de Douguine est orchestrée par l’État russe dans le cadre de son plan de reconstruction d’un bloc de l’Est ressuscité, en proposant une alliance entre les musulmans et les peuples d’Europe orientale et d’Asie centrale, connue sous le nom d’Union eurasienne.  
Selon Douguine:

Nous devons créer des alliances stratégiques pour renverser l’ordre actuel des choses, dont le noyau pourrait être décrit comme les droits de l’homme, l’anti-hiérarchie et le politiquement correct – tout ce qui est le visage de la Bête, l’anti-Christ. [12] 

Une union géopolitique et stratégique
Les fondements géopolitiques de Douguine: L’avenir géopolitique de la Russie (Russian)
Comme défini dans Foundations of Geopolitics, Douguine voit la nécessité d’une alliance entre la Turquie, la Russie, l’Iran et les républiques d’Asie centrale – ravivant les aspirations du panturquisme* contre l’hémisphère occidental:

Le nouvel empire eurasien sera construit sur le principe fondamental de l’ennemi commun: le rejet de l’atlantisme, le contrôle stratégique des États-Unis et le refus de laisser les valeurs libérales nous dominer. Cette impulsion civilisationnelle commune sera la base d’une union politique et stratégique. [13]

Informations supplémentaires:

“Douguine voit la nécessité d’une alliance entre la Turquie, la Russie, l’Iran et les républiques d’Asie centrale – ravivant les aspirations du panturquisme* contre l’hémisphère occidental.

Mais qu’est ce que le panturquisme?

Le Panturquisme a été évoqué pour la première fois dans les années 1860 par un Hongrois sioniste nommé Arminius Vambery (1832 à 1913), un agent de lord Palmerston, qui était devenu un conseiller du Sultan Ottoman. Vambery a été inspiré par Alexander Csoma de Körös, qui était une source importante pour Blavatsky, (…)

Lorsque Afghani a fondé Jeune Égypte, il a été principalement composé de membres de Jeunes Turcs, un parti politique maçonnique, aussi connu comme le Comité Union et Progrès (CUP), ils étaient les principaux agents pour le renversement du Califat Ottoman, et ont été inspirés par les ambitions du Panturquisme. 

Les Jeunes Turcs (”Juifs” sionistes des Balkans – cf: Mouvement de Juifs sionistes derrière le génocide arménien) ont été créés dans les années 1890 par une famille proéminente juive séfarade de premier plan dans la Salonique ottomane (actuellement c’est la ville grecque de Thessalonique) et un fonctionnaire du B’nai B’rith italien, nommé Emmanuel Carasso. Carasso a également été le grand maître d’une loge maçonnique italienne, appelé “Macédoine Ressuscité”. La loge était le quartier général des Jeunes Turcs, et dont tous les hauts dirigeants Jeunes Turcs étaient membres. Les loges maçonniques italiennes dans l’Empire Ottoman ont été mis en place par un disciple de Mazzini nommé Emmanuel Veneziano, qui était aussi un leader de la filiale européenne du B’nai B’rith (le B’nai B’rith soutient la politique et la pérennité de l’État d’Israël et le mouvement sioniste, calquée sur les organisations maçonniques), ainsi que de l’Alliance Israélite Universelle (AIU). 

Comme les nazis, les Panturquistes désiraient revenir au véritable héritage païen de leur nation. Grâce à l’influence des croyances des Soufis Bektashi, le Panturquisme aspirait à faire revivre le chamanisme comme la vraie religion du patrimoine turc. Après l’effondrement de l’Empire Ottoman, les Jeunes Turcs se sont accrus par les ambitions du Panturquisme et ont essayé de remplacer l’héritage perdu avec une nouvelle République Turque. La légende d’Agartha a donc été promulguée par Ataturk (donnera naissance aux ultra-nationalistes kémalistes), qui a cherché à créer un sentiment de nationalisme, pour remplacer la religion de l’Islam comme l’identité primaire par un nouveau régime laïc turc. 

Le soutien américain du panturquisme dans le renforcement du rôle de la Turquie dans l’OTAN est arrivé en la personne du Colonel Alparslan Turcs, un extrémiste de droite, qui pendant la Seconde Guerre Mondiale était la personne contacte des nazis en Turquie. Après la guerre, en 1948, les Turcs se sont fait des contacts avec la CIA et mis en place un stay-behind anti-communiste, avec une armée secrète en Turquie, finalement rebaptisée le Commandement des Forces Spéciales, qui a fonctionné comme Contre-Guérilla.

La connexion Ergenekon (une organisation ultra-nationaliste kémaliste) à Agartha est liée au mouvement panturquisme, que les États-Unis cherchaient à exploiter après la Seconde Guerre Mondiale dans leur lutte continue contre le communisme. Les Services de Renseignements basés à Paris, a rapporté en 1990 qu’ils avaient obtenu des documents de stratégies déclassifiés avec une référence spécifique dans la façon dont le mouvement panturquisme pourrait être exploité stratégiquement par les États-Unis.

Neo-eurasisme 

Alexandre Douguine est le chef présumé d’Ergenekon, liée au mouvement panturquisme. 

Malgré ses prétentions d’offrir un obstacle à l’impérialisme américain, le néo-eurasisme est aligné sur des conceptions américaines récentes en Asie centrale, grâce à l’aide du réseau de Fethullah Gülen et ses liens avec la Contre-Guérilla, qui était une façade pour la CIA dans la radicalisation de l’Asie centrale, impliquant le trafic de drogue, le blanchiment d’argent, le marché noir du nucléaire, et du terrorisme sous faux-drapeau. 

Les idéaux du panturquisme épousés par Gülen, comme un projet apparent de la création d’un Califat pan-islamique a été écartée de la Turquie et ce plan fait simplement parti de la stratégie après la Guerre Froide de l’Amérique pour contrôler l’Asie centrale dans le but de contenir la Russie et la Chine.

Douguine aime se voir comme l’héritier de “l’ordre eurasien antique“, dont les éléments étaient déjà présents dans le Sicherheitsdienst (SD), le service secret de la SS. [44] Comme Zbigniew Brzezinski, Douguine est également un disciple de Sir Halford Mackinder, voyant l’Asie centrale comme un aspect essentiel de la géopolitique, mais en prenant le point de vue inverse, où il voit la Russie comme ayant besoin de créer un bloc eurasiatique pour empêcher l’impérialisme américain.

La plate-forme de Douguine est la base du Parti Eurasia qu’il a fondé en 2001. Après la chute de l’Union soviétique, Douguine a avancé que la civilisation russe ne fait pas partie de la catégorie “européenne”, et que la Révolution d’Octobre des bolcheviques, était une réaction nécessaire à la modernisation de la société russe. Il a suggéré que le régime soviétique était capable d’évoluer vers un nouveau gouvernement chrétien orthodoxe national non-européen, perdant le masque initial de l’internationalisme prolétarien et de l’athéisme militant.

Parfois appelé la Grande Russie, le mouvement étroitement aligné sur le panturquisme, est décrit comme une aspiration politique des nationalistes pan-russes pour reprendre une partie ou l’ensemble des territoires des autres républiques de l’ex-Union soviétique, et le territoire de l’ancien Empire Russe, et les amalgamer dans un seul État russe.

L’appel de Douguine à une alliance avec l’Islam se reflète dans son associé Gaydar Jamal, un Moscovite d’origine azerbaïdjanaise, qui a exemplifié la relation entre le Traditionalisme et l’extrémisme islamique. Autrefois membre du Soufisme Naqshbandi, Jamal était le fondateur du Parti de la Renaissance Islamique (PIR) en 1990.

En 1992, Jamal a dirigé un groupe de dissidents vers des alliances avec des extrémistes islamistes au Moyen-Orient et avec l’opposition national à Eltsine, sous la forme du Parti Communiste de la Fédération de Russie (KPRF).


Je résume:

Douguine veut raviver les aspirations du panturquisme contre l’hémisphère occidental. Des jeunes sionistes (“Jeunes Turcs”) Franc-Maçons inspirés par des ambitions du panturquisme qui ont poussé à l’effondrement de l’Empire Ottoman. En outre, le mouvement panturquisme est aussi utilisé pour les intérêts des États-Unis.

Vraisemblablement la dualité n’est qu’apparente

Les aspirations de Dougine sont de raviver le panturquisme sioniste contre l’hémisphère occidental et de détruire l’empire américain pro-sioniste.

Questions:

Est-ce que je me trompe? Ou les sionistes cherchent à faire rentrer deux axes l’un contre l’autre pour causer leur effondrement économie et social?

La propagande néo-fasciste de Douguine

Les fondations géopolitiques de Douguine se sont rapidement vendues et sont devenues un manuel dans divers établissements d’enseignement supérieur russes, en particulier ceux de l’armée.

Comme l’explique John B. Dunlop, “Il n’y a probablement pas eu d’autre livre publié en Russie pendant la période post-communiste qui ait exercé une influence sur les élites de la politique étrangère militaire, policière et étatique russe comparable à celui des fondements géopolitiques (1997) par le néo-fasciste, Douguine.” [14]

Le livre était un sujet de discussion chaud parmi les analystes militaires et civils, dans les instituts, y compris dans l’Académie de la gestion d’État, et dans les bureaux de l’administration présidentielle sur la Vieille Place.

Commentant l’influence grandissante de Douguine, le journaliste Andrei Kolesnikov a fait remarquer:

“L’idéologie d’extrême droite ne se transforme pas seulement en vue dominante dans les publications russes et la rhétorique d’État, elle devient également à la mode dans un salon élégant.” [15]

Comme l’a souligné James Clover dans Foreign Policy, “la géopolitique était comme un ‘logiciel informatique open source’, comme l’a dit Douguine. Il a écrit le programme et tout le monde l’a copié.” [16] 

Fondements de la géopolitique a été écrit avec l’aide du général Nikolai Klokotov de l’état-major, qui a servi de consultant officiel pour le projet. 

Au cours de l’année suivante, en 1998, la carrière de Douguine a fait un grand pas en avant en étant nommé conseiller géopolitique de Gennadiy Seleznyov, président de la Douma d’Etat russe. En 2001, Seleznyov a été classé dixième personnalité politique la plus influente de Russie. Dans une interview radiophonique de mars 1999, Seleznyov a rendu public le fait que Douguine était l’un de ses conseillers et “il a demandé que la doctrine géopolitique de Douguine soit obligatoire dans le programme scolaire.” [17]  

Klokotov a noté que la théorie de la géopolitique de Douguine était enseignée comme matière à l’école de l’état-major depuis le début des années 1990, et qu’à l’avenir, elle “servirait de puissante base idéologique pour préparer un nouveau commandement [militaire]”. [18]


Réseau eurasien
Dans la poursuite de son programme géopolitique, Douguine a établi une longue liste de contacts qui composent son “réseau eurasien”, composé de politiciens de droite, de philosophes et de géopoliticiens de Roumanie, Pologne, Turquie, Hongrie, Argentine, France, Croatie, Slovaquie, Serbie, Grèce, Liban, Italie, Allemagne, Chili et Malaisie.

Parmi de nombreux autres, il s’agit du Premier ministre hongrois Viktor Orban, de l’ancien Premier ministre roumain Ion Iliescu, du deuxième président de la République tchèque Václav Klaus qui entretenait des liens de longue date avec le KGB, du Premier ministre slovaque Robert Fico et de son entourage Vojislav. Kostunica, ancien président de la Serbie, et Roman Giertych, chef du parti de la Ligue des familles polonaises.

En Turquie, Douguine est lié, entre autres, à l’ancien premier ministre Suleyman Demirel ( et au général Kilinc Tundzher, l’ancien chef d’état-major de la Turquie. [19]

Dailycensorship,

Article de David Livingstone Order of Eurasia

(Ajout d’info dans les encadrées et dans l’article)

[1] “Arctogaia Manifesto” (2001) [http://arctogaia.com/public/eng/]

[2] Andrew Wilson. Virtual Politics: Faking Democracy in the Post-Soviet World (New Haven: Yale University Press, 2005); Excerpt from: Jardar Østbø. The New Third Rome: Readings of a Russian Nationalist Myth. (Columbia University Press, May 3, 2016).

[3] Wahid Azal. “Dugin’s Occult Fascism and the Hijacking of Left Anti-Imperialism and Muslim Anti-Salafism.” Counter Punch (February 10, 2016).

[4] Robert Zubrin. “Dugin’s Evil Theology – His Eurasianism is a satanic cult.” National Review (June 18, 2014).

[5] Heiser. “The American Empire Should Be Destroyed.”

[6] Zubrin “Dugin’s Evil Theology – His Eurasianism is a satanic cult.”

[7] Oleg Shynkarenko. “Alexander Dugin: The Crazy Ideologue of the New Russian Empire.” The Daily Beast (February 4, 2014).

[8] Orysia Lutsevych. “Agents of the Russian World Proxy Groups in the Contested Neighbourhood.” Russia and Eurasia Programme (Chatham House, April 2016).

[9] James Heiser. “Putin’s Rasputin: The Mad Mystic Who Inspired Russia’s Leader.” Breitbart (June 10, 2014).

[10] Shaun Walker. “Ukraine and Crimea: what is Putin thinking?” The Guardian (March 23, 2014).

[11] Matthew d’Ancona. “Putin and Trump could be on the same side in this troubling new world order.” The Guardian (December 19, 2016).

[12] Matthew d’Ancona. “Putin and Trump could be on the same side in this troubling new world order.” The Guardian (December 19, 2016).

[13] “Eurasia Party,” Wikipedia. Retrieved from http://en.wikipedia.org/wiki/Eurasia_Party

[14] Dunlop. “Aleksandr Dugin’s Foundations of Geopolitics.”

[15] Ibid.

[16] Charles Clover. “The Unlikely Origins of Russia’s Manifest Destiny.” Foreign Policy (July 27, 2016).

[17] Dunlop. “Aleksandr Dugin’s Foundations of Geopolitics.”

[18] Ibid.

[19] “Tools of the Kremlin: an exclusive list of agents of Russian influence in European countries.” Teksty.org.ua (December 3, 2014).

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.