- Conseils / Idées Bon pour la Santé

Comment gérer avec succès les infections virales et éviter leurs graves conséquences ?

CONSEILS DE SANTÉ SUR LES CORONAVIRUS: Comment gérer avec succès les infections virales et éviter leurs graves conséquences  

Naviguer dans les tempêtes virales et éviter la mort

  Par le Dr Sircus, Professeur d’oncologie naturelle, 

Da Vinci Institute of Holistic Medicine
Docteur en médecine orientale et pastorale
Fondateur de la médecine allopathique naturelle

Introduction

Cela a commencé par une toux légère. Il rotait constamment et se plaignait d’essoufflement. […]

Il semblait en bonne santé à l’exception d’une infection mineure dans une zone pulmonaire.

Deux semaines plus tard, il était mort, les deux poumons infectés et une défaillance organique. 

Ses médecins de l’hôpital de Wuhan Jinyintan ont déterminé la cause du décès comme une “pneumonie inconnue”.

Il a fallu quelques jours avant que les autorités sanitaires chinoises identifient la cause de la nouvelle pneumonie virale.

Comme le ‘2019-nCoV’, un coronavirus apparu pour la première fois en décembre, dans la ville commerciale de Wuhan, sa ville natale.

Il s’agit d’un virus mortel, plus mortel jusqu’à présent que les pires menaces virales à ce jour.

Et ils enferment les gens dans leurs propres maisons en Chine

Pour toutes les dernières informations, voir cette vidéo . […]

Brandon Smith écrit, ce qui suit.

“Je ne serais pas surpris si nous découvrions, au cours des deux prochaines semaines, que le nombre de morts est de plusieurs milliers, et que le taux de maladie est en fait de plusieurs centaines de milliers. 

Le fait que, la Chine ait désormais, mis en quarantaine plus de 50 millions de personnes dans 16 villes, suggère que le danger est beaucoup plus élevé qu’ils ne l’ont admis

Si tel est le cas […] l’économie chinoise est sur le point de subir un coup dur.’ 

Si le virus ne se propage pas, les dommages économiques le seront.’

Le nombre officiel de personnes infectées par le Wuhan Coronavirus [2019-nCoV] s’élève désormais à près de 8000, selon les dernières données de la CSSE de Johns Hopkins [déjà un chiffre rivalisant avec l’épidémie de SRAS de 2003], avec un nombre total de décès à 170 (les deux chiffres ont augmenté de 29% la veille). 

Des milliers de personnes sont aux prises avec le virus dans des hôpitaux, en Chine.

ET, dont le gouvernement promet de construire un hôpital de 1000 lits en une semaine à Wuhan.

Il est très douteux, de la façon dont les choses se présentent, […]

‘Les coronavirus sont une classe de virus communs provoquant toux, rhume et des épidémies, comme le syndrome respiratoire aigu sévère [SRAS].’

Le Dr Grayson a également déclaré, ce qui suit.

“Ayant des ANNÉES d’expérience dans le développement d’un traitement contre Ebola, j’étais préoccupé par cette épidémie de coronavirus, depuis le début. Car cette souche de coronavirus est très contagieuse, provoque une maladie grave, et AUCUN traitement ou vaccin n’est disponible.” 

Une admission qu’il ne connaît aucun traitement, ou que le gouvernement n’a pas de traitement certifié.

Mais cela ne signifie pas qu’il n’y a pas de traitement.

Environ 50% ont survécu au Ebola, même si le patient ne recevait pas de traitement.

Car les médecins ne pensaient pas qu’il y avait un traitement. 

Ils disent la même chose du coronavirus et c’est complètement absurde. 

Il y a beaucoup de choses fortes à faire pour augmenter les chances de survivre à des infections virales. […]

Les médecins deviennent hystériques, à propos des virus, parce qu’ils ont refusé de connaître et d’utiliser les meilleurs et les plus sûrs traitements pour leurs patients.

Exemple de l’Iode 

Par exemple, dès le 1er juin 1905, un article a été publié dans le New York Times [1] sur l’utilisation réussie de l’iode pour la consommation / la tuberculose. 

Bien que l’iode tue la plupart des agents pathogènes de la peau en 90 secondes. Son utilisation comme antibiotique, antiviral, antifongique a été complètement ignorée par la médecine moderne. Nous n’entendons donc pas un mot à ce sujet à mesure que le coronavirus se propage.

L’iode présente une activité contre les bactéries, les moisissures, les levures, les protozoaires et de nombreux virus. 

En effet, de toutes les préparations antiseptiques adaptées à une utilisation directe sur l’homme, les animaux et sur les tissus, seule l’iode est capable de tuer toutes les classes de pathogènes: bactéries gram-positives et gram-négatives, mycobactéries, champignons, levures, virus et protozoaires. 

La plupart des bactéries sont tuées dans les 15 à 30 secondes suivant le contact.

Avec l’iode dans votre poche, vous n’avez pas à vous soucier autant des infections virales.

Si vous savez comment l’utiliser efficacement. 

 “Des doses extrêmement élevées d’iode peuvent avoir de graves effets secondaires.

Mais seule une petite fraction de ces doses extrêmes est nécessaire pour tuer les virus de la grippe”.

Écrit le Dr David Derry du Canada.

En 1945, une percée s’est produite lorsque le Dr JD Stone et Sir McFarland Burnet [qui a ensuite remporté un prix Nobel pour sa théorie de la sélection clonale] ont exposé des souris aux effets mortels des brumes virales de la grippe. 

La maladie mortelle a été évitée, en mettant une solution d’iode sur le museau des souris; juste avant, de les placer dans des chambres contenant des virus grippaux. 

Le Dr Derry nous rappelle, qu’il y a longtemps, les élèves des salles de classe étaient protégés contre la grippe par l’aérosol-thérapie à l’iode. 

L’iode en aérosol est également efficace contre le virus de la grippe fraîchement pulvérisé.

Le Dr David Brownstein déclare ce qui suit.

“L’iode est essentiel non seulement pour combattre une infection, mais également pour le bon fonctionnement du système immunitaire. Il n’y a pas de bactéries, virus, parasites ou champignons connus pour être résistants à l’iode.”

“Médicaments” à avoir et à utiliser à la maison

Il existe une courte liste de médicaments utilisés dans les services de soins intensifs.
Ils peuvent être utilisés en toute sécurité à domicile, pour minimiser la menace de mourir du coronavirus.

Le bicarbonate de sodium […] suffisamment pour que le pH urinaire de chacun soit plus alcalin.  

Le corps doit être littéralement inondé de magnésium, de fortes doses de sélénium et d’iode, de potassium [bicarbonate de potassium] et même de soufre. 

Les vitamines C et D peuvent également être prises à des doses très élevées. Car elles sont parfois administrées dans les meilleurs centres de traitement des soins intensifs.

Brownstein dit que la vitamine A devrait être ajoutée à cette liste.  

Il apporte une précision supplémentaire.

‘Pour éviter de tomber malade et pour éviter d’avoir un système immunitaire qui réagit mal, il est d’une importance vitale, de suivre une alimentation saine exempte de toute source de sucre raffiné.’

Il a été démontré que le sucre raffiné altère négativement le fonctionnement des globules blancs pendant des heures, après l’ingestion.’ 

Enfin, il est important de maintenir une hydratation optimale; buvez de l’eau!’

L’idée, lorsqu’elle est utilisée à la maison, consiste à administrer constamment ces médicaments, pendant les heures de veille, en cas de grippe ou de coronavirus.

La puissance, la rapidité de ces médicaments et la flexibilité de leurs modes d’administration les rendent idéaux, notamment en raison de leurs profils de toxicité extrêmement faible. 

Comme d’habitude, la clé de leur utilisation réside dans la dose administrée.

Moins de personnes mourront du coronavirus, comme de tout virus, si elles sont traitées correctement. […]

Il est bon d’avoir un nébuliseur, à portée de main, pour pouvoir injecter directement du magnésium, de l’iode et du bicarbonate dans les poumons.

Conclusions

Brandon Smith a beaucoup à dire sur les raisons pour lesquelles nous devrions tous nous inquiéter:

“La pandémie mondiale, qu’elle soit naturelle ou délibérément provoquée, sert en fait les objectifs de l’establishment mondialiste de plusieurs façons.’ 

C’est avant tout une superbe distraction. 

Le grand public submergé par les craintes d’une force invisible de la nature qui, peut éventuellement les tuer à tout moment, oubliera probablement tout de la menace, bien plus grande, qui pèse sur leur vie, leur liberté et leur avenir; l’effondrement ultérieur de l’énorme bulle de tout’* et la solution mondialiste’ qu’une pandémie peut déclencher.”

“L’establishment mondialiste a créé la plus grande bulle financière de l’histoire moderne, grâce à la relance des banques centrales, gonflant un rallye artificiel très instable sur les marchés tout en créant de nouveaux sommets de la dette nationale, de la dette des entreprises et de la consommation. 

Les fondamentaux économiques envoient des alarmes depuis deux ans et la “bulle de tout” montre des signes d’implosion. 

Ce n’est qu’une question de temps avant que la farce ne s’effondre d’elle-même. 

Les mondialistes ont besoin de boucs émissaires.

Mais, ils ont également besoin d’un événement, ou d’une vague d’événements, si distrayants que les gens ne pourront pas discerner réellement ce qui s’est passé.”

“La raison pour laquelle les mondialistes veulent un effondrement est simple. Ils ont besoin d’une crise pour manipuler les masses en acceptant la centralisation totale, un système monétaire mondial et une gouvernance mondiale. 

Ils sont également fous de l’eugénisme et de la réduction de la population.

Tout du moins, une pandémie mondiale est un événement utile pour eux.

 Mais le moment de l’événement du coronavirus et leur “simulation” très précise, d’il y a seulement trois mois, suggèrent également leur implication potentielle.

Car cela arrive juste alors que l’implosion de la bulle de tout s’accélérait.”

* Le crash de la “bulle de tout” a été façonnée par les banques centrales.

Article – Navigating Viral Storms and Avoiding Death,

du 30 janvier 2020      


Notes

Le 18 octobre 2019 avant l’épidémie, la Fondation Bill et Melinda Gates, la ‘Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health’ et le ‘World Economic Forum’ ont co-organisé un événement, à New York.

“les décideurs, les chefs d’entreprise et fonctionnaires de la santé” ont travaillé ensemble sur une épidémie simulée de coronavirus; intitulée “pandémie de l’événement 201”

[http://www.centerforhealthsecurity.org/event201/videos.html].

L’exercice de pandémie de haut niveau a fait tomber des participants en plein milieu d’une épidémie de coronavirus incontrôlée.

Elle se propageait comme une traînée de poudre, en dehors de l’Amérique du Sud, pour faire des ravages dans le monde entier.

“Dans la simulation, (le coronavirus) a fait 65 millions de morts en 18 mois” selon l’Université John Hopkins.

[https://hub.jhu.edu/2019/11/06/event-201-health-security/].


Voici, un article étonnant sur le New York Times..

Des vaccins contre le virus Ebola ont maintenant été administrés à des victimes du corona.

C’est ce que le New York Times nous explique:

Dailycensorship

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.