D’après ‘opdeepstate’ et d’autres sites ‘d’alertes’ en ligne, Israël partage la technologie et des données américaines avec les Russes.

Les israéliens bolcheviks et les russes [archive] seraient dans un partenariat et prennent le contrôle du secteur technologique.

De “Bienvenue à l’opération Talpiot”,

par opdeepstate

[lien mort – Archive ou #OperationTalpiot d’Israël – éléments de base pour critiques]

?

Qu’est-ce que l’Opération Talpiot?

[Notes sur la vidéo ci-dessous]

Selon wikiped, Rick Wiles, un commentateur politique américain d’extrême droite et un pasteur de Flowing Streams Church, est un expert en théorie du complot et un animateur de radio.

Son site TruNews est étiqueté faisant de la promotion au racisme, à l’homophobie, à l’islamophobie et aux théories antisémites.

[Notes – Je ne soutiens aucune de ces caractéristiques. Cependant de nos jours, vous avez même des ‘juifs’ taxés de complotistes, ou d’antisémites, quand ils ne sont pas en accord (ou s’opposent à) avec la politique sioniste. D’autres lui reprocheront son soutien à Trump. Pour ma part ce soutien est illogique, car Trump supporte totalement la politique de l’entité sioniste, dont sa cyber-technologie (y compris Talpiot)]

En l’espèce, ce qui est intéressant dans cette vidéo, c’est le sujet relatif au ProgammeTalpiot, inauguré en 1979.

(Note de Neilly auteur du site en l’espèce: ‘Je vois que Le Rifain s’est permis de reprendre la vidéo ICI.
Mais c’est dommage de mettre son logo en gros sur le travail d’autrui.
Ayant passé une soirée à la traduire et à la monter, c’est troublant de voir ce genre de chose.
D’autant que d’autres informations peuvent l’accompagner.
)

Détournement de données?

Selon les sources d’opdeepstate, l’opération Talpiot serait la pipeline de données détournée de votre ordinateur et téléphone portable vers l’entité sioniste.

Tout ce que vous communiquez par voie électronique serait stocké et analysé par l’entité sioniste.

Cela comprend tous les ordinateurs commerciaux et militaires, ainsi que les réseaux de tous les pays. [Ou ici, vidéo de Brendon O’Connell, cf commentaires ci-dessous sur lui]

  • Israël serait la plus grande machine à espionner .. [opdeepstate, archive, 2017]
  • Et, selon une fuite de documents le partenaire le plus précieux serait la NSA, qui a fourni des informations à Israël pour des assassinats ciblés. [Source 2019 de Russia Today, qui est financée par l’État Russe]

Flash Back sur la NSA

‘Notamment, la NSA et l’Unité 8200 ont collaboré sur de nombreux projets, dont le malware Duqu [2011] et le plus tristement célèbre le virus Stuxnet [2010].’

Puis en 2020, nous apprenons que, Diagnostic Robotics liée à l’Unité 8200 s’est récemment associée à l’État du Rhode Island pour utiliser un système basé sur l’intelligence artificielle [IA] pour Covid-19.

‘Les efforts de Diagnostic Robotics, pour prédire et surveiller des populations entières avec l’IA, sont un outil puissant pouvant être utilisé à de nombreuses fins, lesquelles n’ont pas grand-chose à voir avec la santé publique.’

Collaboration de NSA et services de renseignement israéliens sur des virus?

La découverte de Stuxnet et Duqu s’est faite en 2010 et 2011.

L’un est conçu par la NSA, en collaboration avec l’unité israélienne 8200 et, l’autre est une création des services de renseignement israéliens.

Et, il est indiqué que leur objectif était de cibler le programme nucléaire iranien dans l’intention de perturber le raffinement de l’uranium de qualité militaire.

Il existe le programme nucléaire iranien militaire?

Puis lit-on dans des articles, que Stuxnet a servi une cyberguerre propre. Et, cette ‘cyber-arme’ est plus efficace qu’un explosif conventionnel carelle pourrait tuer des idées‘.

[source digitaltrends, site web d’informations technologiques basé à Portland, dans l’Oregon]

En 2011,Microsoft a admis que des pirates ont profité d’un bogue inconnu dans Windows pour infecter les ordinateurs avec le mystérieux virus Duqu’ qui, ‘contient un code similaire à celui de Stuxnet.’

Microsoft a révélé son lien avec l’infection?

En 2012, Microsoft continuait de corriger les failles pour stopper les attaques de Duqu.

Par ailleurs en 2013, Timesofisrael indiquait que d’Iran ‘le virus s’est propagé à la Station spatiale internationale via une clé USB infectée par Stuxnet, transportée par des cosmonautes russes.’ [Sans commentaires]

Selon Whitney Webb pour Mintpress, ‘le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu n’a pas caché que placer les membres de l’Unité 8200 à des postes de direction, dans des entreprises technologiques multinationales, est une “politique délibérée” destinée à assurer le rôle d’Israël en tant que “cyberpuissance” mondiale dominante [..].’

[- CIA, le Mossad & le «réseau Epstein» exploiteraient aussi des fusillades ..? – W. Webb, 2019]

NSA, les portes dérobées et la CIA

‘Dans le secteur privé, la NSA est connue pour travailler avec des vétérans de l’Unité 8200. [..]

En 2012, ‘la NSA a embauché deux entreprises israéliennes pour créer des portes dérobées dans tous les principaux systèmes de télécommunications américaines et les grandes entreprises technologiques, y compris Facebook, Microsoft et Google.’

Ce que nous savons, c’est que la NSA a des points communs avec la CIA, notamment une association contractuelle avec Palantir.

Selon opdeepstate, et une de ses sources (Brendon O’Connell), Israël gouverne le monde de la cybersécurité. L’opération Talpiot serait la porte dérobée des pipeline de données de la NSA pour Israël.

Et, ils pourraient donc avoir des informations sur tout le monde.

Par ailleurs, l’ancien directeur de la NSA, Michael Rogers, a rejoint le groupe israélien Team8, fondé par d’anciens cyber-terroristes israéliens de l’unité 8200 de l’entité sioniste.

[D’anciens employés de la NSA critiquent le rôle de Mike Rogers dans une société de capital-risque israélienne – 2018- cyberscoop…]

Selon opdeepstate, le LOBBY de l’entité sioniste contrôle l’Amérique. [archive]

En effet, le lobby israélien a aussi une grande influence sur la politique américaine [doc fr & doc datant de 2007 en anglais].

Qu’est ce que l’unité 8200 de la Cyber ​​Warfare [Cyber guerre]?

(En hébreu: יחידה 8200, Yehida Shmoneh-Matayim)

Elle est une unité du corps de renseignement israélien responsable de la collecte des renseignements sur les signaux (SIGINT) et du décryptage de code.

Elle apparaît également dans les publications militaires sous le nom d’Unité centrale de collecte du Corps du renseignement.

Parfois, elle est appelée ‘Israeli SIGINT National Unit’ (ISNU). [..]

Activités présumées

En 2010, le journal français Monde Diplomatique a écrit que l’Unité 8200 exploite un vaste réseau d’espionnage. Au centre se trouve une grande base SIGINT dans le Néguev, l’une des plus grandes bases d’écoute au monde, capable de surveiller les appels téléphoniques, les e-mails et d’autres communications à travers le Moyen-Orient, l’Europe, l’Asie et l’Afrique, ainsi que de suivre des navires.

L’unité 8200 aurait également maintenu des postes d’écoute secrets dans les ambassades israéliennes à l’étranger, capté des câbles sous-marins, maintenu des unités d’écoute secrètes dans les territoires palestiniens. Et, elle dispose de jets Gulfstream équipés d’équipements de surveillance électronique.

[Cf: Unité 8200archive]

Relations de la NSA avec l’unité nationale israélienne SIGINT

“Tout au long de toutes mes discussions, quel que soit le ton ou le sujet, ISNU a souligné sa profonde gratitude pour la coopération et le soutien qu’ils ont reçu de la NSA.”

Lit-on dans l’article de SIDToday.

[SIDtoday est le bulletin d’information interne de la division la plus importante de la NSA, la Signals Intelligence Directorate.

8 JANVIER 2007 doc DÉCLASSIFIÉ ou Doc2. Selon opdeepstate, ISRAËL serait la PLUS GRANDE MACHINE D’ESPIONNAGE DE TOUS LES TEMPS]

En 2014, Haaretz (un quotidien de la gauche israélienne) a publié une information sur le sujet.

Il déclare que, la NSA pourrait mettre les intérêts de la sécurité d’Israël au-dessus des US […]’. [Par Glenn Greenwald, lequel en 2013 a commencé à publier les révélations d’Edward Snowden.]

Il s’agirait d’un programme de la NSA qui recueillerait littéralement toutes les communications numériques, dont les messages SMS, e-mails, communications Skype, messages privés Facebook, Twitter et l’historique Internet, etc. 

Et, presque PERSONNE dans les médias ne couvre cette histoire?

[Selon The Liberty Beacon, un site d’extrême droite qui grâce aux dons génère des revenus (donc il faut vérifier leur information au cas par cas), le partenaire le plus précieux: la NSA aurait fourni des informations à Israël pour des assassinats ciblés. En l’espèce cette information est basée sur des documents officiels, dont celui de SIDtoday]

.

Puis nous apprenons que,

“jeudi, les groupes des libertés civiles et les défenseurs de la vie privée ont sonné l’alarme, après que l’administration Trump a appelé le Congrès pour autoriser à nouveau un programme de surveillance de masse de la NSA. Il a été dévoilé par le lanceur d’alerte Edward Snowden.”

[Cf: Alarm as Trump Requests Permanent Reauthorization of NSA Mass Spying Program (lien devenu caduque) / (2019 – Autre source)]

Tout cela aurait été rendu possible par Edward Snowden, dont les ‘fuites’ ont justifié la nécessité d’une surveillance totale des citoyens américains et du monde.

En dehors de l’écoute électronique du téléphone portable d’Angela Merkel, qu’avons-nous vraiment appris de Snowden que nous ne savions pas avant?

[Question posée par une source vraisemblablement Russe]

Edward Snowden lanceur d’alerte ou manipulateur?

Edward Snowden?
Snowden rejoint Worldwide dans la diffusion d’applications de logiciels espions NSA / CIA en Russie et dans le monde?
[source Russe]

En 2013 et 2014, certaines sources déclaraient que MARK ZUCKERBERG A ÉTÉ ENGAGÉ PAR LA CIA GRÂCE À SON COUSIN EDWARD SNOWDEN.

En 2014, la BBC affirme que ‘Edward Snowden, un ancien sous-traitant de la CIA, a quitté les États-Unis [..], après avoir divulgué aux médias les détails d’une surveillance étendue d’Internet et des téléphones par les services de renseignement américains.’

Et, il ‘a obtenu, temporairement, l’asile en Russie. Il fait face à des accusations d’espionnage pour ses actions.’ [par les États-Unis]

Puis, Snowden a rejoint Twitter en 2015.

Il ‘a suivi un seul compte Twitter: l’Agence de sécurité nationale (NSA), à partir de laquelle il aurait volé des documents électroniques révélant les programmes de surveillance secrets de l’agence.’

Son compte Twitter @Snowden a été certifié par la société basée à San Francisco, aux États-Unis.

[Le siège social de Twitter se trouve dans le quartier du Civic Center de San Francisco.]

Puis, en 2017, il lance l’application Haven pour transformer le smartphone en une sentinelle anti-espion?

[Autre critique: Le complot du “piège du FSB” autour de l’application de Snowden oblige Greenwald à faire la leçon au nouveau chef du Guardian à Moscou]

Certains se sont demandés:

Comment une personne [Snowden], impliquée dans la sécurité informatique, accepterait le développement d’une application qui enregistre l’audio, la vidéo et se connecte à TOUS vos appareils, ferait de vous quelqu’un de plus en sécurité?

C’est de la folie!

Cette source nous propose de RENCONTRER CLEARFORCE – Anciennement Wikistrat, iPsy, Dynology et ShadowNet (également connecté à Cambridge Analytica), Psy-Group, Facebook, WhatsApp, Telegram et plus.

Selon cette dernière source, grâce aux fausses ‘fuites’ de E. Snowden, marionnette de la CIA pour détourner l’attention du public, les dissimulations sur le Monde privé illégal de la Surveillance sont exposées et se répandent.

Snowden a répété sans cesse qu’il travaillait pour la NSA.

Alors que, selon des sources, il travaille pour la CIA en étroite collaboration avec la NSA et comme un entrepreneur de Booz Allen Hamilton.

Quoiqu’il en soit, des dizaines de programme du genre de SIPERNET [BBC, 2010 BBC] et PRISM ont été révélés et rendus publics, bien avant.

Le NCTC espionne les Américains depuis au moins début de 2012.’

‘Il est autorisé à le faire au nom de la sécurité et, pour protéger les Américains dans la supposée “guerre contre le terrorisme”.’

Cependant, à la fin de 2001, la NSA a été autorisée à surveiller, sans obtenir de mandat de la FISA, les appels téléphoniques, l’activité Internet, les SMS et autres communications, impliquant toute partie que la NSA croyait être en dehors des États-Unis, même si l’autre extrémité de la communication se situait aux États-Unis.’

Donc les récentes annonces publiques, selon lesquelles la NSA abandonnait un programme, ont été volontairement autorisées pour la diffusion au moyen d’une ‘Limited Hangout Operation’ et de son célèbre Avatar de la CIA, Edward Snowden (Greenberg ?).

Des ‘Black Hats’ et d’autres, qui continuent d’opérer dans l’ombre ont commencé à enquêter, car la CIA et la NSA ou toute autre agence de renseignement n’abandonnent jamais un programme.

À moins qu’il y a quelque chose de mieux pour le remplacer.

[- Selon cette étonnante source: Nouvelle infrastructure de cyber-opérations NSA / MOSSAD exposée (pour critiques & vérifications)]

Espionnage PRISM: la pointe de l’iceberg du Puzzle

Après le 11 septembre 2001, selon open source intelligence, le PRISM SIGINT Activity Designator (SIGAD) a remplacé le Terrorist Surveillance Program [programme de surveillance du terrorisme – TSP].

Il s’opérait illégalement sans l’approbation de la Foreign Intelligence Surveillance Court (FISC).

Cependant de tels programmes, une fois leurs fondations et infrastructures placées et qu’elles s’avèrent efficaces, sont temporairement fermés.

Puis, ils sont relancés en utilisant différents noms, lieux, personnels, méthodes, organes financiers et administrations pour cacher et obscurcir leur existence et leur vraie nature.

D’où les programmes comme TSP, ECHELON et CARNIVORE.

Ils peuvent être arrêtés, mis en pause, puis redémarrés, reconditionnés et renommés.

PRISM est le produit probable de tels projets et de l’unification des plates-formes dans la sphère des opérations de renseignement SIGINT.

Par conséquent, PRISM avec l’approbation de la justice américaine a fonctionné en toute impunité depuis au moins 2007.

Il est contrôlé et géré par l’unité Special Source Operations (SSO) de la National Security Agency (NSA) des États-Unis.

PRISME est juste la pointe de l’iceberg.

Et, il n’est qu’une petite partie des mécanismes d’espionnage du contrôle mondial, des pays et des peuples par le gouvernement américain.

[Selon cette source Topics/PRISM]

.

Par ailleurs, dans le New Statesman en 1988, Duncan Campbell avait déjà révélé l’existence d’ECHELON, une extension de l’accord UKUSA sur le renseignement électromagnétique mondial [Sigint].

‘Les opérations d’écoute clandestine n’étaient pas seulement utilisées dans l’intérêt de la “sécurité nationale”, mais étaient régulièrement utilisées à des fins d’espionnage industriel au service des intérêts commerciaux américains.’

Nicky Hagar, un journaliste d’investigation néo-zélandais, a exposé dans son livre ‘Secret Power‘ de 1996 le système ECHELON.

Il écrit que:

‘Tous les messages textuels (communications écrites telles que télex, fax, e-mail) interceptés à la station de Waihopai sont introduits dans ces ordinateurs. C’est une masse énorme de matériel – littéralement tous les messages commerciaux, gouvernementaux et personnels que la station capte. Les ordinateurs recherchent automatiquement tout ce qui arrive à la gare.’

‘C’est le travail du programme Dictionary. Il lit chaque mot et numéro dans chaque message entrant et sélectionne tous ceux contenant des mots-clés et des numéros cibles. Des milliers de messages simultanés sont lus en “temps réel” lorsqu’ils se déversent dans la station, heure après heure, jour après jour, alors que l’ordinateur trouve des aiguilles de renseignement dans la botte de foin des télécommunications.’

Un documentaire de 2002, intitulé ‘Echelon, le pouvoir secret’, nous indique ‘l’existence d’une grande puissance qui espionne le monde.’ [Incluant certains pays dont Israël]

[English version here]

.

Et en 2011, Daniel Rigmaiden, l’homme qui a découvert la technologie clandestine Stingray, a dévoilé la technologie utilisée par les autorités pour espionner les téléphones portables des citoyens.

Rigmaiden a soulevé la question lors de son incarcération en 2008, mais il a fallu attendre 2011 pour forcer le gouvernement à admettre l’utilisation de cette technologie secrète. [Vidéo sur Bitchute / Odysse]

Plus de 40 pays ont un SIGINT en relation avec la NSA

Wayne Madsen, vétéran de 12 ans de la NSA [et, il est un partisan du mouvement LaRouche – La connexion Russie du réseau LaRouche], indique ce qui suit.

‘C’est ce que font ces autres partenaires, nous savons également que les États-Unis et Israël avaient des relations de partage de renseignements électromagnétiques qui, je sais, ne sont pas populaires pour certains des anciens de la NSA. Mais l’unité israélienne SIGINT avait des relations directes avec la NSA ayant des accès à des interceptions brutes.’

DES ENNEMIS de l’INTÉRIEUR: NSA et CIA?

L’un des programmes de la NSA utilisé pour collecter les métadonnées d’Internet est XKeyscore, qui est un système informatique ‘secret’. Il est utilisé pour la première fois par la National Security Agency (NSA) pour rechercher et analyser les données Internet mondiales, qu’ils recueillent quotidiennement.

‘Il permet une surveillance presque illimitée de n’importe qui dans le monde.’

Chaque Américain est espionné.

Ensuite, chaque communication électronique est transférée de la NSA à Technion Incorporated en Israël.’

Cette surveillance et cet acte de trahison de la NSA sont mieux connus sous le nom d’Opération Talpiot.’

[-Cf: ‘Trump signe une loi autorisant l’espionnage de masse des citoyens’ sur opdeepstate en 2018, archive) / (Autre source -Forbes) L’administration Trump décide de ré-autoriser le programme d’espionnage controversé de la NSA, 2019]

“La récente déclassification de l’examen par la Cour de la Loi sur la surveillance du renseignement étranger (FISA) de l’enquête de l’inspecteur général (IG) sur la conformité de l’Agence de sécurité nationale avec les lois de surveillance existantes a été révélatrice.

Fondamentalement, la NSA a lamentablement échoué sur tous les plans, et cette évaluation inclut la CIA.”

[Selon un site controversés – LES ENNEMIS de l’INTÉRIEUR SOUS JAMES CLAPPER ONT DÉTRUIT LA CRÉDIBILITÉ DES SERVICES DE RENSEIGNEMENT AMÉRICAINS]

Cependant en 2017, déjà la coalition d’espionnage au Congrès s’est précipité à travers l’article 702 pour maintenir l’espionnage des américains par la NSA.

‘Un Interrupteur mortel de ‘Bi Bi’ et personne ne serait en sécurité’?

[Selon B. O’Connell qui a ouvert une chaîne sur patreon. Archives.

Plusieurs de ses vidéos ICI ou ICI.]

Par Brendon O’Connell

[Prenez note que ‘Bibi’ est un représentant de l’entité sioniste et un interrupteur mortel et insécuritaire, depuis ses débuts politiques et, même pour les juifs. Mais voyons les critiques de O’Connell]

Qui est Brendon O’Connell?

Selon O’Connell, connu en ligne pour être un dénonciateur de l’Opération Talpiot, aurait subi des censures, des menaces, des violences, des accusations de “Discours de haine” et une condamnation en 2010 (sur la base de lois controversées contre la discrimination, après avoir publié une série de vidéos Youtube, décrivant Israël comme un «régime raciste et criminel».)

Après sa libération, Brendon a poursuivi son activisme, il est de nouveau inculpé. Et, il s’est enfui sous caution en Iran

[Et, il aurait fourni pour consultation sa demande de réfugié à l’ONU en tant que dissident politique australien pour la Malaisie, du 21 – 11 – 2019.]

Un extrait décrivant B. O’Connel

‘Dénonce le poids de la haute technologie israélienne et la subversion du secteur politique et industriel des États-Unis par les puissances étrangères hostiles d’Israël, de la Russie et de la Chine, le tout avec un accent particulier sur le secteur américain de la haute technologie, l’élément vital des États-Unis.

Soudainement, cette chaîne a été supprimée le 13 avril 2020, sur les «violations répétées de discours de haine».

Il n’y a pas de ‘discours de haine’, sauf si vous comptez exposer les violations de la sécurité nationale américaine comme un discours de haine’.

[Source: chaîne de certaines de ses vidéos]

Extraits relatives à sa liberté d’expression

[2017] ‘Brendon O’Connell, qui a passé trois ans comme prisonnier politique en Australie après une altercation verbale avec un sioniste, a été libéré en Nouvelle-Zélande.

Et, il est maintenant de retour en Malaisie.’

[Il semblerait que c’est cette vidéo qui lui a valu son arrestation: ‘Covid kill switch – ARME SECRET DES ISRAELIENS, LE PROGRAMME TALPIOT’ (à la fin un extrait de son arrestation).]

O’Connell est arrivé en Nouvelle-Zélande en octobre pour demander l’asile politique.

Il a été emprisonné par les autorités d’immigration néo-zélandaises, qui ont cité une clause de «moralité» dans la loi.

(Apparemment, ils pensent que s’exprimer contre le sionisme est un signe de caractère douteux.)

Détenu depuis octobre, il aurait été menacé d’expulsion vers l’Australie, où il est empêtré dans des problèmes juridiques découlant de son insistance sur son droit à la liberté d’expression.

Il aurait été brutalement maltraité pendant ses trois ans d’emprisonnement en Australie. Brendon a indiqué qu’il préférerait la mort à un retour au goulag australien.

Malheureusement, les conditions de détention des immigrants en Nouvelle-Zélande n’étaient guère meilleures.

[- Brendon O’Connell libéré de sa détention serait de retour en Malaisie (Veteran Today, un site qui a une vision pro-Russe).

Pour O’Connell, Israël partage la technologie et des données américaines avec des Russes et la Chine.]

COMMENT l’ÉQUIPEMENT D’ISRAËL Serait UNE PORTE DÉROBÉE – PARTOUT?
Le système de gestion Intel. Ou, le système de gestion d’Israël.

Selon O’Connell:

‘Un minuscule «processeur Arc» installé dans le processeur Intel, fonctionnant avec sa propre version personnalisée de Linux (Minix), dépasse le cadre du logiciel – au final complètement invisible pour l’utilisateur.

Peu importe que vous utilisiez Windows, Linux ou Apple iOS […]

Vous portez du pain grillé et c’est ainsi qu’Israël le fait.

Tout cela fait partie du programme Talpiot.

Personne n’est en sécurité – personne.

AMD a exactement le même système – Platform Security System – et qui est maintenant totalement détenu et géré par la Chine.

Le système Internet ‘basé sur le cloud’ du monde ENTIER est soutenu par Israël?

CECI est un désastre pour la sécurité nationale.

Le désastre est orthographié CATASTROPHE.

J’en ai bavé pendant 9 ans pour exposer cela.

J’ai été emprisonné, battu, critiqué, vilipendé et menacé du redoutable «Wood Shed» de Ry Ry Dawson [shivers], mais je suis toujours là.

Et, toi aussi.

J’ai été accueilli par des joueurs de haut niveau.

Tout le monde déteste Israël.

Tout le monde.

Ils font juste corrompre et faire chanter le personnel clé occupant des postes clés.

Ils ont «tué» l’infrastructure du monde.

C’est pourquoi Netanyahu est tellement arrogant et, pourquoi nous ne semblons jamais aller nulle part.

– Brendon O’Connell

[Suite, HOW ISRAEL HARDWARE BACKDOORED – EVERYTHING (ceci est pour la critique)]

Talpiot et l’ordre mondial multipolaire?

Par Joseph Davis

‘Israël mène la marche d’un ordre mondial unipolaire dominé par les États-Unis vers un ordre mondial multipolaire dominé par la Russie et la Chine.’ [?]

‘Au cours des trente dernières années, nous avons vu un changement dans la nature du pouvoir juif* qui conduit Londres (la capitale financière mondiale), les États-Unis (la superpuissance militaire mondiale dominante) et Israël (la première superpuissance mondiale du cyber et de la technologie) en les juifs russes, et même les gentils russes, comme c’est le cas avec Israël.’ […]

[* Note – Ce ‘pouvoir juif’ c’est qui? Pas ceux des écrits saints. Ils se disent protéger les sémites, ou la majorité des juifs. Pourtant, les sionistes fabriquent de l’anti-sémitisme.

Ainsi, ils font leur pain et leur beurre sur font de sémitisme et d’anti-sémitisme. Ils sont les fervents défenseurs du sionisme politique. Et, ils agissent pour un nouvel ordre mondial (pour ne pas dire un nouveau désordre mondial). Ils se servent de tout le monde pour cette idéologie, même des ‘juifs’ du bas peuple. Par ailleurs, qui sont les meilleurs amis des sionistes ..?]

Au même moment de l’afflux de migrants juifs russes aux États-Unis, la même chose se passait en Israël.

Dans un article du Guardian de 2011, intitulé Les anciens immigrants soviétiques d’Israël transforment le pays adopté(écrit par Harriet Sherwood), apporte une certaine réponse à ce phénomène.

Talpiot permettrait à Israël de prendre la technologie américaine et de la remettre à la Russie, à la Chine et d’autres, sans aucune répercussion?

Son fondement se trouve littéralement dans un récent projet de loi du Congrès:S.2497 – United States-Israel Security Assistance Authorization Act of 2018′.

Selon la loi, les États-Unis «partagent» la technologie avec Israël sous prétexte d’assurer la sécurité nationale d’Israël.

Dans un autre article du Jerusalem Post de 2017 intitulé:

Israël et le nouvel ordre mondial inattendu

Brian Schrauger écrit (italiques ajoutés):

‘Israël est positionnée pour garder Internet dans le monde.

Aujourd’hui, tout est échangé, contrôlé et administré en ligne.

Et, Israël est en train de devenir le premier gardien mondial du Web mondial.’ […]

Les économistes craignent que l’ambition de la Chine ne déclenche un effondrement économique mondial, un effondrement de la monnaie en particulier.

Peut-être que BRICS et One Belt One Road s’en moquent.

Un effondrement mondial de la monnaie pourrait être considéré comme un moyen d’effacer l’ardoise des devises nationales, en particulier le dollar américain, et d’en établir une internationale: comme Bitcoin, peut-être.

Si Bitcoin est le modèle d’une nouvelle monnaie mondiale basée sur Internet, Israël sera probablement son gardien aussi, protégeant cette monnaie des pirates du monde entier.

En tant que chef de la sécurité pour l’information et de la monnaie du monde, avec l’indépendance énergétique, Israël est en passe de gagner une richesse substantielle.’

‘Il devrait maintenant être évident qu’Israël est un parasite et non un allié.

Le président Trump aide, volontairement ou involontairement, Israël à faciliter le passage à un ordre mondial multipolaire dominé par la Russie et la Chine.’ […]

[Suite: Talpiot et l’ordre mondial multipolaire (archive)/ou inclus ICI]

«OPÉRATION TALPIOT»

et

«LA TECHNION»

Pour comprendre le pouvoir sioniste mondialiste, et comment il gouverne depuis Israël, vous devez comprendre ces mots – [selon cette source] «OPÉRATION TALPIOT» et «LA TECHNION» [..], ainsi que le mot Sayanim.

Il cite Victor Ostrovsky pour COMPRENDRE LA NOTION DU ‘SAYANIM’ – ‘HELPER’.

(Une citation de l’ancien officier du Mossad Viktor Ostrovsky …)

‘Les juifs qui ne soutiennent pas le projet sioniste sont également visés.’ […]

‘Ostrovsky est devenu tellement préoccupé par l’indifférence de l’État israélien à une réaction contre les communautés juives du monde entier, qu’il a quitté les services israéliens de renseignement par dégoût. Et, il a écrit son livre.’

[Les sayanim sont des résidents d’autres pays qui coopèrent avec les katsas (les officiers, traitants du Mossad). Autres de Victor Ostrovsky]

POINT CLÉ

‘Ce ne sont pas les prouesses de Jared Kushner sur les réseaux sociaux et les manoeuvres d’Internet, comme celles de Cambridge Analytica utilisant Facebook, qui ont aidé Trump à remporter 2016, c’était la domination totale d’Israël sur le cyberespace.

Oui, Jared a été présenté comme le général de campagne chargé des efforts électoraux informatiques de Trump.

Mais, cette opération clandestine était en fait dirigée depuis Tel Aviv.’

[Selon cette source: TRUMP EST UNE FRAUDE TOTALE et de loin le plus grand escroc de l’histoire présidentielle américaine.

Autres sources: Big Data, Soft Power et ‘le président de l’ombre’]

Mises à jour et autres

.

.

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *