Faux Drapeau / Guerre Psych / Censures

Faux drapeau soutenu par les États-Unis? Des enfants tués pour justifier une intervention militaire ‘humanitaire’ ?

“Un jour avant la publication du rapport de mission de l’ONU, le rapport préliminaire de l’équipe internationale de soutien à Mussalaha en Syrie (ISTEAMS) intitulé Les attaques chimiques dans la Ghouta orientale utilisées pour justifier une intervention militaire en Syrie a été publié.”  

Dans une ironie amère, ce rapport détaillé – qui documente la mort d’enfants innocents dans la Ghouta orientale – n’a été reconnu ni par les médias occidentaux ni par les gouvernements membres du Conseil de sécurité des Nations Unies. (rapport préliminaire ISTEAMS).

Un rapport accablant qui démontre comment “la vie d’enfants innocents ont été utilisés dans le cadre de ce qui était visiblement une mise en scène” :

“(…) Certaines familles d’enfants enlevés nous ont contactés pour nous informer qu’ils reconnaissaient les enfants parmi ceux qui sont présentés dans les vidéos comme victimes des attaques chimiques de la Ghouta orientale, nous avons décidé d’examiner les vidéos en profondeur.”

“Notre première préoccupation était le sort des enfants que nous voyons dans les séquences. Ces anges sont toujours seuls entre les mains d’hommes adultes qui semblent faire partie de gangs armés. Les enfants inconnus sans leurs familles et qui n’ont pas été identifiés jusqu’à ce qu’ils soient enveloppés dans les linceuls blancs d’enterrement. De plus, notre étude souligne sans aucun doute que leurs petits corps ont été manipulés et disposés avec des arrangements théâtraux pour figurer dans la projection.”

Si les séquences étudiées ont été éditées et publiées pour présenter des éléments de preuve accusant l’État syrien d’avoir perpétré les attaques chimiques contre la Ghouta orientale, nos découvertes incriminent les éditeurs et les acteurs de faits falsifiés à travers une manipulation mortelle d’enfants non identifiés. (..)”

” Les attaques chimiques de la Ghouta: faux drapeau soutenu par les États-Unis? Tuer des enfants pour justifier une intervention militaire ‘humanitaire’ “
Bien que le rapport ISTEAMS n’établisse pas qui est à l’origine des massacres d’enfants innocents, il confirme que les vidéos diffusées le 21 août, y compris celles présentées le 5 septembre à la commission des relations étrangères du Sénat américain, ont été délibérément manipulées, que les corps d’enfants morts avait été déplacé d’un lieu à un autre lors d’une mise en scène.
Des photographies d’enfants morts en Égypte du massacre de Rabiha Al Adawiha au Caire ont également été utilisées, présentées dans la vidéo comme des enfants syriens.
Les corps des mêmes enfants apparaissent sur différentes images appartenant à des lieux différents: les mêmes enfants dans différentes villes, (..): “les mêmes enfants disposés dans une autre pièce d’une autre ville.”
L’étude ISTEAMS démontre ce qui suit: la tragédie de Ghouda était une mise en scène soigneusement planifiée impliquant les “forces rebelles de l’opposition” parrainées par les États-Unis.
Ces vidéos ont été utilisées comme preuves à l’appui par le comité sénatorial américain des relations étrangères dans la rédaction de sa résolution en faveur de frappes punitives dirigées contre la Syrie.
(Résolution 2021 du Comité sénatorial des relations étrangères sur la Syrie , 5 septembre 2013).
Un membre clé de ce comité est le sénateur John McCain, connu pour avoir eu des contacts avec les dirigeants des rebelles affiliés à Al-Qaïda.
La résolution 2021 du comité sénatorial (faisant référence aux vidéos) fait état de “preuves claires et convaincantes”. Comme l’a dit John Kerry dans sa déclaration devant le comité sénatorial: “Les images [dans les vidéos] de cette journée sont écoeurantes. Et à mon avis, le monde ne peut ignorer l’inhumanité et l’horreur de cet acte.”
Mais ces images faisaient partie d’une opération diabolique qui consistait à déclencher des atrocités, y compris le meurtre d’enfants innocents, puis à utiliser les séquences filmées de ces atrocités à des fins de propagande.
Qui était derrière ce projet criminel?
Pourtant “le secrétaire général Ban Ki Moon, des Nations unie, a insinué sans pointer du doigt le gouvernement syrien:

 «”Il s’agit de l’utilisation confirmée la plus importante d’armes chimiques contre des civils depuis que Saddam Hussein les a utilisées à Halabja en 1988. La communauté internationale s’est engagée à empêcher que de telles horreurs se reproduisent, mais cela s’est reproduit….”

Ce que Ban Ki Moon ne mentionne pas, c’est que l’attaque de Halabja en 1988 a été soutenue par la CIA, comme l’a confirmé la publication de documents précédemment classés).”

Extrait publié sur globalresearch
Pour en savoir plus, consultez l’article en question.  

Il y a eu aussi un autre évènement sous faux drapeau pour justifier des sanctions envers la Syrie mais celui-ci relève plus d’une mise en scène d’un film d’horreur par des vivants:



Dailycensorship


Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.