- Advice / Ideas, - Vitamins, Good for health, Toxic Drugs Weapons, Industry / Health / Armament, Special Plandemia

Vitamin C “widely used” to treat COVID-19 in New York hospitals

For years, regulators like the FDA have subtly targeted the use of acts, such as intravenous vitamins.

They can think of any kind of strict regulatory enforcement to target the cultural fabric, in which people use simple and naturopathic remedies.

It seems the FDA is targeting far more than Big Pharma violations.

It punishes regulatory violations allegedly committed by those who practice naturopathy.

In 2011, il est rapporté que, la FDA a envoyé une lettre d’avertissement à une petite pharmacie.

Elle les exhortaient à ne pas stocker de vitamine C par intraveineuse.

These 10 dernières années en Australie, les grands médias ont inondé les discussions autour de la santé, avec de la propagande.

Et la vitamine C a été spécifiquement bafouée.

Despite an observable urge for regulators to crush vitamin culture and erase their history, cela révèle en substance, dans le courant majoritaire, que la vitamine C par intraveineuse à fortes doses est efficace contre le COVID-19.

New York's largest hospital system now uses vitamin C for Covid-19

Il y a quelques jours, le New York Post a rapporté que, dans le plus grand système hospitalier de New York, les patients atteints de COVID-19, éprouvant une urgence, reçoivent désormais de fortes doses de vitamine.

Dr Andrew G. Weber, pneumologue et spécialiste des soins intensifs, affilié à deux établissements de santé Northwell à Long Island, a déclaré que, ses patients en soins intensifs atteints du coronavirus reçoivent immédiatement, 1 500 milligrams of intravenous vitamin C.

Il a déclaré que des quantités identiques du puissant antioxydant sont ensuite ré-administrées, trois ou quatre fois par jour.

Each dose represents more than 16 fois l’apport nutritionnel quotidien, recommandé en vitamine C, des National Institutes of Health; elle n’est que de 90 milligrams for adult males and 75 milligrams for adult women.

Weber, a déclaré que le régime se base sur des traitements expérimentaux, administrés à des personnes atteintes du coronavirus à Shanghai, in China.

He adds, what follows.

“Patients who received vitamin C are doing much better than those who have not.”

“It helps a lot.

Mais ce n’est pas mis en évidence parce que ce n’est pas une drogue sexy.

Ils précisent que, la décision d’utiliser la Vitamine C, At New York, se base sur des rapports qui, ont prouvé son efficacité en Chine.

It may be a better choice than the more pharmaceutical option.

On a different note, une combinaison pharmaceutique, composée de médicaments contre le paludisme connus pour leurs effets secondaires horribles, mixed with antibiotics known to be inability to kill viruses (hydroxychloroquine and azithromycin) est récemment promue, par Donald Trump.

Nevada recently banned the use of hydroxychloroquine [HCQ] and chloroquine to treat the virus.

For someone who believes in freedom, any sort of ban would seem like a step in the wrong direction.

Or, les effets secondaires de l’hydroxychloroquine et des composés apparentés sont bien documentés.

This article from 2018, publié dans le ‘Journal of Thoracic Diseasea examiné la ‘cardiotoxicité induite par le HCQet l’insuffisance cardiaque chez des jumeaux nés d’une mère ayant pris le médicament.

Un autre article publié dans le ‘European Heart Journal of Acute Cardiovascular Caredéclare que la cardiotoxicité est une ‘complication rare mais grave de l’hydroxychloroquine’.

Not only that, but from 24 mars, une sorte d’autorisation fédérale est accordée aux hôpitaux de New York.

Elle permet de doser des patients avec un ‘cocktaild’hydroxychloroquine et d’azithromycine, pour ceux considérés gravement malades et sur une base ‘de compassion’.

Espérons, que cette mentalité de compassion puisse être orientée, vers la croyance ferme en un traitement volontaire, whatever the hospital, anywhere in the world.

Plutôt que le traitement involontaire avec tout ce qu’un hôpital choisit de donner.

Weber, 34 years, a déclaré que, les niveaux de vitamine C chez les patients atteints de coronavirus chutent considérablement, lorsqu’ils souffrent de septicémie.

Une réponse inflammatoire qui se produit, quand leur corps réagit de manière excessive à l’infection.

He specifies:

“It makes perfect sense in the world to try and maintain this level of vitamin C.”

Un essai clinique sur l’efficacité de la vitamine C par voie intraveineuse, chez les patients atteints de coronavirus, a débuté le 14 février à l’hôpital ‘Zhongnande Wuhan (in China), the epicenter of the pandemic.

Hopefully more hospitals use vitamin C in the fight against Covid-19.

Source: Vitamin C “Widely Used” to Treat COVID-19 in NY Hospitals

Neilly Free mind



Further reading

You may also like...

4 Comments

  1. […] Vitamin C “widely used” pour traiter le COVID-19 dans les hôpitaux de New Y… […]

  2. […] Vitamin C 'Widely Used' to Treat COVID-19 in New York Hospitals [30 mars 2020]. […]

  3. […] Vitamin C 'Widely Used' to Treat COVID-19 in New York Hospitals […]

  4. […] Vitamin C 'Widely Used' to Treat COVID-19 in New York Hospitals […]

Leave a Reply

Your email address will not be published.