Jay Z, Beyoncé and No Doubt Front for Globalist Festival [archive],

le 28/09/2014,

par David Livingstone

[*Globalist Festival – Festival Mondialiste]

La musique populaire américaine est un produit manufacturé en majorité de qualité artistique très médiocre. Mais elle est utilisée pour créer des idoles qui pourraient servir à transmettre des messages subliminaux et subversifs.

Edward Bernays, le père des ‘relations publiques’ et neveu de Sigmund Freud, a écrit:

Les hommes ont besoin de représentations divines, et il faut que des consultants en relations publiques contribuent à les concevoir.’

Et Bernays a mis en avant l’importance de sa création d’idoles dans la formation de l’opinion publique:

Nous n’avons pas d’être dans les airs pour veiller sur nous.

Il nous faut nous protéger. Et là, Les consultants en relations publiques peuvent démontrer leur efficacité, en faisant croire au public que les humains s’occupent de nous pour notre bien.’ [1]

Le 3 Global Citizen Festival annuel a accueilli No Doubt, Jay Z, Carrie Underwood et d’autres artistes samedi au Central Park à New York [Festival Citoyen Mondial].

Cet événement gratuit a été organisé par Global Poverty Project, dont l’intégralité de son financement provient de fonds sionistes.

Le programme ‘Global Citizen’ est soutenu par l’ONU et des organisations affiliées.

Il est présenté, comme un pas en avant positif, vers une allégeance plus favorable pour un seul gouvernement mondial et loin des ravages du nationalisme.

L’objectif est totalitaire.

Il vise à remplacer toutes les religions du monde, en rassemblant tous les individus sous une seule religion, basée sur la Franc-maçonnerie et la Kabbalah.

Les objectifs sinistres du Global Poverty Project sont couverts par des principes humanitaires. Ils suggèrent que la seule solution aux problèmes les plus urgents de l’humanité est un gouvernement mondial.

La pauvreté mondiale est le plus grand d’entre eux.

Jim Young Kim, le président de la Banque mondiale en charge de la pauvreté énorme, a pris la parole lors du festival.

Un mythe important qui a été cultivé pour masquer les réalités sordides du capitalisme rampant est celui du ‘développement’.

Cela suggère que le tiers monde est bloqué, à un stade d’évolution plus primitive, et qu’il a besoin de l’aide occidentale pour atteindre le niveau de prospérité du monde industrialisé.

Toutefois, comme l’a montré John Perkins dans ‘Confessions of an Economic Hitman’, le tiers monde est intentionnellement utilisé pour fournir des ressources humaines et naturelles à bon marché.

Par le biais de coups d’État et des stratégies dissimulées, la CIA s’assure d’un soutien local pour l’acceptation de ‘l’aide’. Elle est fournie pour financer des projets de développement par de géantes sociétés américaines, comme Bechtel et Haliburton.

Ces projets génèrent des profits que pour leurs actionnaires, tout en accablant les simples citoyens d’une dette extraordinaire.

Les politiques ‘d’ajustement structurel’ du FMI ont encore aggravé cette dette en imposant des mesures d’austérité pour assurer leur remboursement. Ce qui leur garantit l’asservissement.

Global Poverty Project, créé par Hugh Evans et Simon Moss, vise à éradiquer l’extrême pauvreté d’ici 2030, en mobilisant les travailleurs pour la cause.

Les principales sources de financement sont la Fondation Pratt, la Fondation Joel Joffe et la Fondation Sumner Redstone.

Joel Goodman Joffe, ou le baron Joffe, est un avocat juif né en Afrique du Sud. Et, il est un pair du parti travailliste à la Chambre des Lords britannique.

Pendant les années 1963 et 1964, lors du procès de Rivonia, il a représenté Nelson Mandela en tant qu’avocat de la direction de l’ANC.

Puis, après son installation au Royaume-Uni, il a exercé dans le domaine des services financiers, fondant avec Sir Mark Weinberg ‘Hambro Life Assurance’.

Entre 1982 et 2001, dans son association avec Oxfam, le baron a pris divers rôles. Et, il en a été président de 1995 à 2001.

Il est fait Commandeur de l’Ordre de l’Empire britannique pour le New Year Honours 1999 [Honneurs du Nouvel An]

~

Richard Pratt était le chef de la Fondation Pratt avec une longue histoire de service caritatif en Israël. Lorsqu’en 2009, Richard Pratt décède, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a dit à son sujet:

‘Israël et le peuple juif ont perdu un grand ami et partisan.’ [2]

La Fondation Pratt, une organisation philanthropique australienne basée à Melbourne a été créée en 1978 par Jeanne et Richard Pratt. Richard J. Pratt (né Ryszard Przecicki). Pratt est né en Pologne de parents juifs polonais en 1934.

En 1938, sa famille immigre en Australie et s’installe au Shepparton à Victoria. Et ils changent leur nom de famille de Przecicki en Pratt.

Un an avant son décès, Pratt était la quatrième personne la plus riche d’Australie. Sa fortune personnelle a été évaluée à 5,48 milliards de dollars australiens.

Pratt était président de la société privée Visy Industries, une figure de proue de la société de Melbourne.

Visy a également été associé aux Hells Angels, connus pour être liés à des groupes criminels australiens et étrangers. [3]

Pratt a été accusé d’irrégularité, lorsque la Commission australienne de la concurrence et de la consommation a déclaré qu’elle était impliquée dans la fixation des prix.

Son entreprise a été condamnée à une amende de 36 millions de dollars australiens (25 millions de dollars).

~

Le directeur général de la Fondation Pratt est le journaliste de Melbourne Sam Lipski, un journaliste australien distingué.

Lipsky a été rédacteur en chef de l’Australian Jewish News. Et, il a travaillé comme journaliste et chroniqueur pour The Age, The Australian, The Bulletin et The Sydney Morning Herald.

En outre, il a été correspondant à Washington pour le Jerusalem Post et The Australian.

Sumner Redstone, magnat des médias, est né à Boston dans une famille juive, de Belle (née Ostrovsky) et de Michael Rothstein.

En 1940, son père a changé le nom de famille de “Rothstein” en “Redstone”.

Redstone est majoritaire propriétaire et président du conseil d’administration de la chaîne de théâtre National Amusements.

Par l’intermédiaire de National Amusements, Sumner Redstone et sa famille sont propriétaires majoritaires de CBS Corporation et Viacom (l’entreprise mère de MTV Networks, BET et du studio de cinéma Paramount Pictures). Et, ils sont des partenaires égaux dans MovieTickets.com.

Selon Forbes en mars 2014, il valait 6,2 milliards de dollars américains.

En 2012, les personnes intéressées ont pu gagner des billets pour l’événement grâce au lancement de Global Citizen, parallèlement au Global Citizen Festival.

Ce site Web et une application mobile sont destinés à aider les membres intéressés du grand public à trouver des moyens efficaces et pertinents d’action contre l’extrême pauvreté.

En septembre, les dirigeants du monde se réunissaient à New York pour une réunion générale des Nations Unies.

Le Global Citizen Festival a réuni 60 000 artistes et «acteurs du changement» à Central Park pour demander aux dirigeants de faire davantage pour aider à mettre fin à la pauvreté.

Le Festival a célébré les progrès réalisés dans la lutte contre l’extrême pauvreté. Et, il a obtenu des engagements financiers pour lutter contre l’extrême pauvreté et la maladie. Il a totalisé 1,3 milliard de dollars.

Puis, il a appelé des milliers d’ambassadeurs à agir pour le ‘changement’.

L’événement mettait en vedette Neil Young, Crazy Horse, Foo Fighters, The Black Keys, Band of Horses, K’Naan et John Legend.

De plus, Beyoncé a fait une apparition surprise lors de la performance de son mari Jay Z.

[archive, son nouveau site ordoabchao], le 28/09/2014,

par David Livingstone

Son nouveau site ordoabchao

Tag article de david-livingstone ou ici de david-livingstone

No Doubt pose avec Hugh Jackman, le cofondateur Hugh Evans du Global Citizen Project, Ban Ki-moon le secrétaire général des Nations Unies, et Jim Young Kim, le président de la Banque mondiale.
.
Ref

[1] Larry Tye, The Father of Spin: Edward L. Bernays and The Birth of Public Relations, Macmillan, 2002. P. 15ff; cited in Jan Irvin, “Manufacturing the Deadhead: A product of social engineering,” [http://www.gnosticmedia.com/manufacturing-the-deadhead-a-product-of-soci…

[2] Raphael Ahren. “Jewish Australian billionaire Richard Pratt dies aged 74” Ha’aretz, (Apr. 28, 2009) [http://www.haaretz.com/news/jewish-australian-billionaire-richard-pratt-…

[3] Vacy Vlazna, Stamping Impunity on Israel’s War Crimes (Jun 25 2013)

.

Mises à jour et autres

Tag article de david-livingstone

.

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *