[2009 par Neilly remis à jour par Fara-M]

Tout récemment, une polémique a éclaté autour des origines du président iranien, Mahmud Ahmadinejad.

‘Mehdi Khazali, le fils du conservateur le ayatollah Khazali, a écrit sur son site Web, qu’il a récemment appris, que le président Mahmud Ahmadinejad avait des racines juives. Khazali note qu’Ahmadinejad a changé son nom de famille “Saburjian”. Et, il ajoute que les origines de la famille Saburjian dans la ville d’Aradan devraient faire l’objet d’une enquête.’ [1] [2]

Ahmadinejad est né Saborjhian [Saburjian] et, son changement de nom se serait effectué pour répondre à un mix religieux et économique. [3] [4] [5] Son nom Saborjhian serait apparu pour la première fois en juin 2005 sur un article de The Guardian [6] En janvier 2007, l’Information a également été notée dans un rapport pour le congrès américain. Curieusement, ce rapport indique que la raison du changement donne un aperçu des racines ouvrières profondément islamiques de la politique populiste de Mahmud Ahmadinejad. [7]

,

Puis, et en dépit du fait qu’Ahmadinejad n’a jamais nié ses origines juives, des sionistes font tout pour les camoufler. Étonnant, des sionistes sont devenus les gardiens protecteurs d’Ahmadinejad, et ils sont passés si rapidement et avec vigueur à la défensive. Certains sites de médias pro-israéliens pour démentir les allégations du Télégraphe, prétendent que l’origine juive d’Ahmadinejad est une fraude perpétrée par ses opposants pour des motivations antisémites. [8]

Quelle bénéfice retirent-ils de ce démenti? Et, qu’est-ce que cela à voir avec le régime de l’entité sioniste? Pourtant, selon des sionistes Ahmadinejad serait une menace pour leur régime.

Alors, pourquoi ne pas le laisser entre les mains des Mollahs? D’autant que les sionistes prétendent si souvent que ces ‘ecclésiastiques’ chiites sont l’un de leurs plus grands ennemis.

Après son discours à l’ONU, en septembre 2009, certaines voix sionistes et des États-Unis ont qualifié Ahmadinejad d’anti-sémite. Le dirigeant iranien répondra qu’il est antisioniste mais pas antisémite. Cependant en 2009, Philip Weiss a publié un rapport sur la réunion mensuelle du lobby sioniste, le plus puissant d’Amérique [AIPAC], sur son site Internet intitulé: ‘Les orateurs de l’AIPAC décrivent Ahmadinejad comme un ‘cadeau”. [9]

,

Par ailleurs, selon certaine sources et des voix iraniennes en ligne, d’autres précédents politiciens étaient d’ascendance juive. En effet, par exemple, on peut trouver que le Shah d’Iran serait issu d’une lignée juive. Et, cette information aurait été dissimulée aux yeux du public. Pourquoi? Et dans quel intérêt?

Dans un livre de Pollack Eileen, daté de 2004 à la page 49, un chapitre est titré: ‘Le Shah juif’. Elle raconte une partie de l’histoire de sa famille, dans laquelle son père rappelait que le Shah était juif. [10]

Ce qui nous ramène à la question suivante. Les politiciens susmentionnés étaient-ils crypto-juifs dans le but de servir d’autres intérêts que celui du peuple iranien? Un crypto-juif est un juif qui embrasse extérieurement une nouvelle religion, tout en maintenant secrètement des pratiques juives. Certains juifs kabbalistes dans de hautes sphères, dans le passé, ont eu recours à ce moyen, surtout quand ils avaient des intérêts sociaux-politiques en jeu. [Certains Marranos peuvent être cités comme exemple.]

,

Il est à noter que certains juifs anti-sionistes, en particulier, dénoncent aussi ce genre de pratique, car tous les juifs ne suivent pas la voie kabbalistique. Le sionisme est dérivé du sabbataïsme, étant une secte kabbalistique. En l’espèce, le problème n’est pas le fait qu’Ahmadinejad soit d’origine juive, mais qu’il a caché cette information avant d’occuper un poste politique stratégique. Il a admis ses origines publiquement, qu’après que l’information a été révélée et médiatisée.

Cependant, il est important de comprendre pourquoi il existe un débat houleux sur la question des chiites, d’autant que ce mouvement a eu un impact sur l’histoire du monde musulman et sur d’autres. Et, cette secte minoritaire est l’une des pièces maîtresses dans le stratagème des mondialistes. De plus, certains événements historiques sont délibérément mal interprétés par des influenceurs, des propagandistes chiites et leurs souteneurs. 

À quand remonte le chiisme?

Son origine remonte à l’assassinat d’Omar [l’un des compagnons du prophète de l’Islam, Mohammed] par le perse Harmuzan, le chrétien Jafeena et Saba (Sabbah, Sabba), le juif kabbaliste [la voie mystique]. Le fils de ce dernier, Abdullah Ibn Saba, poursuivra le travail de son père, en adoptant le subterfuge de certains juifs de Yathrib (Medina, actuellement nommée comme telle en Arabie Saoudite). 

Ibn Saba a essayé d’affaiblir les musulmans de l’intérieur en créant un mouvement [nommé les sabaites (sabaïtes)] qui deviendra le chiisme. Par la suite, il se divisera en plusieurs groupes ou sectes. Ce rabbin juif kabbaliste, ‘converti’ faussement à l’islam, a essayé tout au long de son activisme de dévier des musulmans de leur foi et d’attirer de nouveaux adeptes.

,

Tout au long de leur histoire mouvementée, les Sabaites [Saba’ites, Sabaites, Sabbaïtes] ont tenté d’alimenter des troubles, des divisions et des rivalités au sein de la communauté musulmane [et pas qu’avec eux]. Mais, souvent, les propagandistes chiites modernes nieront l’existence d’Abdullah ibn Saba par embarras.  Or, leur existence est bien connue et documentée.

Les Sabaites, les ancêtres des chiites d’aujourd’hui, ont été reconnus par leurs auteurs classiques chiites, des savants sunnis et même des historiens non musulmans. Par ailleurs, l’encyclopédie juive confirme que le fondateur du chiisme est bien ce Abdallah ibn Sabah, un juif yéménite. [11]

Sur Jewish encyclopedia – 1906 – [Traduction automatique]

Les Sabaites seraient les ancêtres des chiites.

Une fois l’ennemi [le problème] fabriqué avec des données préétablies, il est facile après de l’attaquer [propagandes / narratives], surtout quand vous avez un certain contrôle sur les deux thèses en conflit [pour arriver à la solution planifiée].

Le chiisme Politique en Iran

[13 juillet 2009]

Mais, comment le chiisme est devenu la base du système politique en Iran?

Pour comprendre, comment des autorités d’un culte minoritaire ont été placés à la tête de tout un pays, il faut revenir bien avant Mahmud Ahmadinejad.

Flash Back- ‘Révolution’ de l’Iran – 1921

Les britanniques étaient impliqués dans le coup d’État iranien de 1921, qui a permis d’installer Reza Khan. Il se fit couronner Reza Shah Pahlavi. Il deviendra l’un de leur pion au pouvoir. Mais, ‘au milieu des années 1920, les canaux d’influence britanniques en Perse ont diminué rapidement.’ Bien que les Britanniques ont contribué à amener Reza Khan au pouvoir, leur influence à Téhéran, après le coup d’État, a visiblement diminué. [..] Et, les britanniques voulaient garder la main mise sur les champs pétrolifères et la route Baḵ-tiāri (Lynch) ouverte au commerce. [12]

Dans un premier temps, l’ambassade américaine a signalé l’opinion publique, au bureau iranien du ministère des Affaires étrangères à Londres, de l’implication de la Grande-Bretagne dans le coup d’État de 1921, qui a porté Reza Shah au pouvoir. Un rapport de 1932 de l’Ambassade britannique admettra que le gouvernement britannique a mis Reza Shah ‘sur le trône’. À cette époque, l’Iran ne considérait pas les États-Unis comme un allié de la Grande-Bretagne. [13]

Les plans de changement de Reza Shah [Khan] Pahlavi.

Reza Khan a envisagé d’établir une république sur le modèle d’Atatürk de la Turquie, mais il a abandonné l’idée à la suite de l’opposition cléricale. [14]

Reza Shah [Khan] avec le président
Mustafa Kemal Atatürk de
Turquie [Wikip / Autre]

Mustafa Kemal Atatürk était issu du mouvement des Jeunes Turcs, lesquels étaient crypto-juifs de la secte occultiste Dönmeh (avec la collaboration de la Grande-Bretagne). [15] Dönmeh fait référence à un groupe de Juifs du Proche-Orient, qui ont suivi Sabbatai Zevi, un kabbaliste, soufiste, gnostique, mystique et occultiste. Des loges maçonniques confirment également, que Atatürk, un crypto-juif sioniste, était un franc-maçon. [16]

,

Shah Pahlavi avait des plans ambitieux de réformes pour moderniser l’Iran. Ces plans comprenaient le développement des industries à grande échelle, la mise en œuvre de grands projets d’infrastructure, la construction d’un système ferroviaire transnational [trans-iranien], la mise en place d’un système national d’éducation publique, la réforme du système judiciaire et l’amélioration des soins de santé. [17] C’est en 1993 que le code civil iranien voit le jour, et il est contrôlé par les lois des clercs chiites. [18]

Plus précisément, les sources du droit civil iranien sont un mélange du droit européen [principalement issu du droit civil français, belge et suisse] et de jurisprudence islamique; laquelle est basée sur les règles et règlements du culte chiite duodécimains. [19]

[Cette idée pourrait nous traverser l’esprit: certaines personnes malveillantes, ayant des intérêts dans la région persique, assainissaient le système politique iranien pour placer au mieux leurs agents dormants. (L’Iran était sous un protectorat britannique)]

,

Shah Pahlavi croyait qu’un gouvernement fort et centralisé géré par un personnel instruit pourrait mener à bien ses plans. En août 1941, la Grande-Bretagne avec l’Union soviétique ont recouru, une fois de plus, à la force pour atteindre leurs objectifs en Perse. [20]

Aujourd’hui en Iran?

La confession de Ahmadinejad est officiellement celle du chiisme, plus précisément, celui du mouvement chiite [chia] Rafidi, aussi nommé chiisme duodécimain. Qu’est ce que le chiisme duodécimain?

Les duodécimains croient dans l’existence des douze imams. Par conséquent ce courant messianique est issu des enseignements ésotériques et mystiques, dont son fondateur était Abdullah Ibn Saba. [21]

Historiquement et officiellement, c’est la conversion de la dynastie des Séfévides [étaient initialement des Soufis] qui a permis à ce groupe de dominer en Iran. [22] Auparavant le pays était en majorité Sunni. [23]

Sur ce site, par exemple, Truth at any cost, l’auteur précise ce qui suit.

Concernant, la dictature en Iran, les politiciens sont, principalement, des crypto-juifs, des francs-maçons, ou trop corrompus.

Et, ils suivent les règles des ‘Élitistes mondialistes’.

Il n’a pas tord, puisque le chiisme duodécimain est un culte messianique d’origine mystique et occulte. Et, il a été renforcé et combiné à l’activisme politique grâce à l’empire coloniale de l’époque [la grande Bretagne]. Cependant, de nos jours, on constate que le peuple iranien n’a pas l’air de suivre toutes les règles du chiisme. Et, certains s’y opposent activement.

[Je n’ai pas vérifié les sujets de tout ce site, mais certaines de ses critiques relevées sur les pantins au pouvoir en Iran sont intéressantes. Et, elles sont confirmées par d’autres enquêtes.]

Mais qui avait tout intérêt à ce que le chiisme devienne une référence politique et juridique en Iran?

Iran – Surprise d’octobre

L’administration Carter, à l’initiative de Zbigniew Brzezinski, son conseiller à la sécurité nationale, a collaboré avec les Britanniques pour renverser le Shah et installer Khomeini. En novembre 1978, le président Carter a nommé George Ball à la tête d’un groupe spécial sur l’Iran dirigé par Brzezinski. Ball était aussi membre de la Commission trilatérale. Il a recommandé que les États-Unis abandonnent leur soutien au Shah en faveur de Khomeini. [24] Khomeini installé, le pouvoir des autorités religieuses du culte chiite duodécimain a été renforcé.

[Certaines têtes américaines avaient tout intérêt à fabriquer leur ennemi?]

Selon certaines sources, Khomeini ‘n’était pas né en Iran. Et, il n’avait pas du tout des origines persanes, paternellement ou maternellement.’ Et, il aurait été un britannique. [25]

L’opération Ajax a eu pour conséquence la mise en place de l’ayatollah Khomeini au pouvoir.

Iran – Opération Boot rebaptisée Opération Ajax

L’opération Ajax est à l’origine de la révolution iranienne, au cours de laquelle Mohammad Reza Shah [second et dernier monarque de la dynastie Pahlavi] est parti en exil. En 1953, la CIA (U.S) et le British Secret Intelligence Service [SIS aujourd’hui MI6 britannique] lancent ‘l’opération Ajax’ pour provoquer un coup d’État à l’encontre de Mohammad Mosaddegh.

En Occident, il a été accusé de vouloir imposer une dictature, parce que de nouvelles lois limitées le pouvoir du Shah. Selon des sources, en réalité, la cause du renversement de Mosaddegh était son programme de nationalisation des exportations de pétrole. Ainsi, après le coup d’État, le Shah d’Iran (‘le roi des rois’) est replacé sur le trône en Iran. Le Shah transforma le pays en un État policier, dirigé par la SAVAK, le redoutable et détestable Service de Renseignement. Et, le roi a été salué comme un allié occidental de grande valeur. Le président Carter le voyait comme d’un de ses meilleurs amis et a qualifié la Perse ‘d’île de stabilité’ du Moyen-Orient. [26] [27]

La SAVAK à facilité l’établissement de la dictature des ayatollahs.

Israël entretenait des liens étroits avec la SAVAK, le service de sécurité du Shah. Elle était responsable de la persécution politique, de la torture et du meurtre des opposants politiques au monarque. [..] Et, ‘Israël ne voulait en aucun cas perdre son bastion en Iran. Si le Shah devait être déposé, Israël espérait qu’un régime militaire prendrait sa place.’ [..]

Que cela soit Israël ou les États-Unis, ils n’ont jamais assumé la responsabilité de leur soutien continu à la dictature et au Shah, dans l’écrasement de la gauche et des éléments progressistes en Iran. Leur conduite a contribué à l’établissement de la dictature des ayatollahs. [28]

En 2011, le Figaro fait remarquer que, Reza ­Pahlavi, ‘l’héritier’ du Shah d’Iran, lance un appel aux membres du Conseil de sécurité de l’ONU pour déférer Khomeini devant la justice internationale pour crimes contre l’humanité. [29]

[Vraisemblablement, R. Pahlavi aurait oublié les crimes perpétrés par la SAVAK sous le régime de son père.]

Partie 1 – Sectarisme et subversion – Chiisme / Subversions politico-économiques et le chiisme .. – Partie 2 [Vidéos introductives sur la question par Neilly]

Chiisme – Culte du désordre régional?

[Vidéo introductive du 2 sept. 2009, par Neilly]

Remarques

Dans la vidéo, les professeurs et autres intellectuels iraniens cités ont dénoncé une subversion par des juifs. Ils devaient faire référence à des crypto-juifs sionistes. Ils suivent la voie kabbalistique, qui n’a rien à voir avec la voie des révélations, c’est-a-dire de la Torah. C’est pourquoi, vous trouverez aussi des juifs qui s’opposent au sionisme, [ou] à leurs filiales et groupes subversifs.

Les sources citées dans la vidéo, vous pouvez les retrouver dans “Le secret d’Armageddon” sur Memri, la série télévisée iranienne. Dans ce documentaire, ils précisent: ‘qu’en 1924, l’Arabie saoudite est tombée aux mains des nomades wahhabites.’ Ils n’ont pas tord. Or, le ‘wahhabisme’ a comme point commun avec le chiisme son origine kabbalistique. [30] [31]. Dans les temps modernes, les wahhabites se sont alignés avec une déviation encore plus pernicieuse de l’Islam, le salafisme [32].

Le salafisme est le résultat d’une politique du Mouvement d’Oxford. Ce mouvement était dirigé par Lord Palmerston, Benjamin Disraeli et Edward Bullwer-Lytton. Le but était de répandre les Rites écossais de la franc-maçonnerie dans le Moyen–Orient. L’un des principaux agents du Mouvement d’Oxford était Jamal al-Din al-Afghani. [33] [34] Jamal Al-Din al-Afghani était un prosélyte de la foi Bahai [35] et un franc-maçon.

Qui est Memri?

‘MEMRI a été fondé en février 1998 par Yigal Carmon, ancien colonel des services de renseignement israéliens pendant 22 ans. Puis, il a été conseiller en contre-terrorisme des Premiers ministres israéliens Itzhak Shamir et Itzhak Rabin en collaboration avec la néoconservatrice israélo-américaine Meyrav Wurmser. Elle est l’épouse de David Wurmser, le conseiller de Dick Cheney et membre de l’exécutif politique néo-conservateur américain.’ Le siège de l’organisation MEMRI se trouve à Washington. [36]

Memri reçoit de l’aide du CFR [Council on Foreign Relations].

,
Qui est le CFR?

‘RAND est le noyau du complexe militaro-industriel, un vaste réseau d’influence politique qui comprend le Council on Foreign Relations (CFR) fondé par Rockefeller et la Commission trilatérale, ainsi que le Hudson Institute, la Brookings Institution, l’Aspen Institute, Heritage Foundation, le Centre d’études stratégiques et internationales (CSIS) à Georgetown, le renseignement de l’US Air Force, le MIT, le Stanford Research Institute (SRI) et Esalen.’ [37]

[Informations supplémentaires sur ce mouvement Bahai [Bahaï], cité dans la vidéo. Prendre note que Jamal ud Din al Afghani, l’agent du renseignement Britannique et salafiste, était aussi un prosélyte de la foi Bahai.]

,
Références

[1] [2] «Famille juive» d’Ahmadinejad de Radio Free Europe/Radio Liberty, 2009 / Ahmadinejad a révélé avoir un passé juif, Telegraph.co, oct. 2009. [3] [4] [5] Wikiped, ou en archive en 2008. Un Article en arabe sur la question, 2009). [6] Son nom Saborjhian serait apparu la première fois en juin 2005 sur The Guardian [7] Rapport pour le congrès – Iran: profil et déclarations du président Mahmoud Ahmadinejad, 2007. [8] ‘Ahmadinejad « juif » est une fraude par Israel National News, 2009. [9] Les intervenants de l’AIPAC présentent Ahmadinejad comme un ‘cadeau’ Par Philippe Weiss, 2009.

[10] The Jewish Shah’, référencé à la presse universitaire de l’État du Michigan. [11] Abdallah ibn Sabah, Jewish encyclopedia, 1906 [12] Influence britannique .. R. Shah .., Encyclopaedia Iranica, publié initialement le 15 déc. 2002. [13] Relations Iran-États-Unis sur Wikiped [14] L’ÈRE DE REZA SHAH, Source : Bibliothèque du Congrès des États-Unis. [15] Les racines cachées de la Turquie moderne [2016] [16] Des loges maçonniques confirment que Mustafa Kemal était franc-maçon, Greek News, 2019 [17] Histoire de l’Iran – Dynastie Pahlavi, publié en 2002 [18] Le code civil iranien sur Wikiped [19] Droit civil iranien

[20] Influence britannique pendant la période Reżā Shah, 1921-41, Encyclopaedia Iranica, publié initialement le 15 déc. 2002 [21] Le Douzième imam des chiites serait un messie de la mystique juive? Le futur ‘sauveur’ des chiites est un kabbaliste, un magicien et un partisan du chaos? Chiisme des 12 Imams, une secte mystique kabbaliste – Relevé par Neilly le 19 sep. 2009] [22] Conversion safavide de l’Iran à l’islam chiite sur Wikiped [23] Iran safavide [24] Équipe secrète – Part Surprise d’oct. par David Livingstone [25] Le père de Khomeini était-il britannique?, Forbes, 2009

[26] [27] 1953 : «Opération Ajax» : Coup d’État militaire conjoint CIA/MI6 en Iran / OILIGARGHY: ‘Opération Ajax’, ODESSA, Iran, et les ‘Assassins’ du livre, ‘Big Oil & Their Bankers In The Persian Gulf: Four Horsemen, Eight Families & Their Global Intelligence, Narcotics & Terror Network’, de Dean Henderson. [28] [‘L’histoire non écrite de l’alliance d’Israël avec la dictature du Shah’, 30 juin 2019, Lobe Log. [29] Reza Pahlavi : «Il faut juger les crimes du régime iranien», Le Figaro, 2011 [30] Ibn Taymiyya et les racines occultes du terrorisme ‘islamique’ [31] Wahhabisme et Occultisme [32] Les salafistes

[33] Robert Dreyfuss, Hostage à Khomeini / Le jeu du diable, comment les États-Unis ont aidé à libérer l’islam fondamentaliste de Robert Dreyfuss (Devil’s Game.. En Pdf) [34] [35] Franc-maçonnerie, Traditionalisme et néo-califat / Infos supplémentaires sur le mouvement Bahai [Bahaï et citées dans la Vidéo introductive [36] Memri par Wikiped [37] Les années Nixon par D. Livingstone

,
Mises à jour et autres

Refaire l’Irak : comment les milices soutenues par l’Iran ont capturé le pays ? [2023]

‘Malgré des décennies d’investissements et de formation occidentaux, les milices irakiennes soutenues par l’Iran ont réussi à s’emparer de l’État. L’histoire de l’Irak après 2003 est dominée par l’Iran et le destin changeant des muqawama. [..]

‘Cette coalition alternative est arrivée peu de temps après les forces américaines et a œuvré dès le début pour garantir que l’Irak ne devienne pas une démocratie laïque. Au lieu de cela, ils ont cherché à construire ce qu’ils ont appelé le ‘projet chiite’ – le premier État du monde arabe contrôlé par les chiites, visant à empêcher la réémergence d’une base de pouvoir sunnite en provenance d’Irak. [..]’

  • La CIA soutient-elle une autre révolution de couleur en Iran, comme celle qui a installé le Shah en 1953? [Octobre 2022, Covert Action Magazine]

[Rappel- En réaction à l’influence grandissante de Mossadegh, pendant l’opération Ajax, les Services secrets anglo-américains le renversent en 1953, non sans avoir envenimé la situation politique, obligeant le Shah, qui les a soutenus, à s’exiler en Italie. Cependant, grâce à l’armée dirigée par le général Zahedi, il est rapidement restauré sur le trône. Il est contraint à l’exil le 16 janvier 1979. Khomeini prendra sa place.]

  • En oct. 2022, Paris Match** nous révèle que Farah Pahlavi, la mère de ‘l’héritier’ Reza ­Pahlavi, ‘sort de sa réserve’. Et, elle déclare qu’elle a ‘la chair de poule‘ car selon elle, ‘les vrais Iraniens se soulèvent’

**Dans un article du New York Times, daté de décembre 1977, [numérisé et mis en ligne en 1996], nous pouvons lire que, ‘parmi les organisations subventionnées’ par la CIA, ‘figurait le journal français Paris Match’.

Étranges coïncidences

  • Un ancien chef du Service de Renseignement britannique du MI6 a tenu une réunion top secrète avec le Shah d’Iran, dans le but d’obtenir un accord pétrolier spécial au plus fort de la crise énergétique. [..] Le MI6 et la CIA a soutenu le Shah lors du coup d’État de 1953, qui a renversé le Premier ministre Mohammad Mosaddegh. [Juillet 2019, Middle East Eye]
  • ‘Trump relance le plan de coup d’État de 1953 contre l’Iran. Cela ne fonctionnera pas deux fois’ [Décembre 2018, Middle East Eye]
  • Même si l’Irak connaissait certainement des tensions ethniques avant l’invasion américaine de 2003, le régime de Saddam Hussein (‘laïc’) n’a pas permis au sectarisme manifeste de s’épanouir. En conséquence, les sunnites et les chiites menaient une existence assez bien intégrée en Irak, en particulier dans les grandes villes. [..]

Dans l’Irak de Paul Bremer, les citoyens ont été contraints de déclarer une secte sur tous les documents délivrés par l’État. L’identité sectaire constituait la base de l’organisation politique : chaque secte se voyait attribuer un quota au sein du conseil de gouvernement sur la base de ce nouveau contrat social. [..] Les hommes politiques en lice pour le pouvoir politique ont dressé les groupes ethniques et religieux d’Irak les uns contre les autres, transférant ce précédent dans le nouveau gouvernement. [..]

La transformation de l’Irak en un État chiite promettait de bouleverser radicalement l’équilibre des pouvoirs dans la région – une perspective avec laquelle Washington n’était pas entièrement à l’aise, compte tenu de ses craintes concernant l’Iran. [2014]

  • Chiisme – Quelques éléments relevés sur la Secte [En Pdf, 2009]
  • Le ‘sauveur’ [‘messie’, le faux messie pour d’autres] des chiites est-il le même que celui des juifs kabbalistes-sionistes? [Relevés par Neilly 2009]

“En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un évènement survient; on peut être certain, qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi.”

[Franklin D. Roosevelt, président des États-Unis de 1932 à 1945].

On se demande, parfois, pourquoi il y a des événements qui se produisent exactement comme certains messianiques endiablés l’ont souhaités.

[Suite en mis à jour]

‘Il ne faut pas juger de l’arbre par l’écorce.’

[Proverbe]

“Ceux qui ne connaissent pas l’histoire sont condamnés à la revivre”

Bertold Brecht

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *